vendredi 9 décembre 2022

Société : quand grossistes et revendeurs font leur loi sur le prix des pagnes de la SENAFET

Alors que le prix officiel est fixé à 5 000F, les pagnes pour la célébration de la Journée internationale de la Femme se vendent sur les marchés de N’Djamena à des prix exorbitants. Reportage.

Du marché de Dembé au marché Al-afia en passant par le grand marché, aucune étoffe des pagnes de la Semaine nationale de la Femme tchadienne (Senafet) ne se vend à 5 000F comme fixé par le ministère de la Femme. Sur ces différents marchés de la capitale, les prix varient entre 7 500 à 8 000f CFA, voire 9 000f.

Pourquoi ces prix au dessus de la normale? Des vendeuses en détail rencontrées accusent les grossistes. « Ils nous vendent à 7 000 FCFA l’unité. Donc il serait impossible pour nous les détaillants de revendre à 5 000f », reprennent-elles en choeur.  

D’autres évoquent la difficulté de se procurer les pagnes dans les différents points de vente retenus par le ministère de la Femme. « Les pagnes sont vendus qu’aux grossistes. Nous qui prenons 5 à 10 pagnes, on nous refuse », fait savoir une vendeuse devant son tas d’étoffes. « Les gens disent qu’à la maison de la femme, le pagne est à 5 000 FCFA. Une fois arrivé là-bas je trouve même à 7 500 FCFA », renchérit une autre. Hormis cela, les pagnes ne sont plus disponibles sur les sites. Une source renseigne que c’est désormais au ministère de la Femme qu’on peut se procurer les pagnes.

Au vu des tracasseries sur les sites, les revendeuses se rabattent chez des grossistes au marché de Dembé ou au marché Al-afia. « Si tu veux acheter en quantité, on te donne à 7 000 ou 7 500 FCFA », explique la femme ambulante.

Pour traquer des revendeurs véreux, des éléments des services de renseignement et la Police sont mis à contribution. « Depuis le matin, il y a des hommes et femmes agents de renseignements qui viennent nous espionner sur le prix des pagnes. Deux femmes sont venus me demander le prix et quelques minutes plus tard, elles sont revenues avec la Police. Pourtant moi-même j’achète une étoffe à 7 000F », proteste-t-elle.

Laisser un commentaire

économie

‘’Le pouvoir est confisqué et considéré comme un butin de guerre’’, estime la CET

Lors de son traditionnel message de Noël, ce la Conférence épiscopale du Tchad (CET), déplore la ''confiscation'' du pouvoir. Elle demande aux gouvernants...

L’hôpital Le Bon samaritain prévoit des consultations dentaires gratuites

L'hôpital Le Bon samaritain lancent des consultations dentaires gratuites. Elles se déroulent du 12 au 20 décembre, au sein de l’hôpital, à Walia, dans...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1039 votes · 1040 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité