La saison des pluies s’est déjà installée. Parmi les accessoires indispensables pour cette période, l’imperméable est un allié de taille pour se protéger de la pluie. A cause du coût dérisoire, les imperméables en plastique font le bonheur des couches vulnérables.

Dans les marchés de N’Djamena, les vendeurs ambulants proposent une variété d’imperméables en plastique, en polyester ou en caoutchouc à des prix abordables. Ces vêtements de pluie sont très prisés par les travailleurs. Si d’habitude, ce sont les imperméables en polyester qui sont sollicités, cette année, une nouvelle gamme vient renverser la donne : ceux en plastique.

Ces imperméables, en provenance du Nigéria, défient toute concurrence. Le prix, entre 250 et 500F, est à la bourse de tous. Dans les rues de N’Djamena, lorsqu’il pleut, l’on ne manque pas de voir les vendeurs ambulants les proposer aux usagers.

“Les imperméables en plastique sont à usage unique, car ils se déchirent facilement par rapport à d’autres imperméables. Pour l’utiliser, il faut prendre en quantité”, témoigne Elise.

“Il faut reconnaître que l’imperméable en plastique n’est pas encombrant comme d’autres, il suffit juste de le plier et le mettre dans le sac. En plus, le prix est à la bourse de tout le monde. L’imperméable en polyester coûte 5 000 f et nous n’avons pas des moyens pour nous en procurer”, renchérit un autre usager.

L’utilisation d’imperméable permet de préserver le corps, les vêtements et autres accessoires de l’eau des pluies.