mardi 6 décembre 2022

Sarh : la SENAFET sous le signe de la tristesse

La Semaine nationale de la femme tchadienne (SENAFET) édition 2022 a été officiellement lancée ce 1er mars 2022  à Sarh chef-lieu de la province du Moyen-Chari par le gouverneur, Ali Ahmat Akhabache.

Sept jours  durant, les femmes de la province du Moyen-Chari auront à réfléchir sur les sujets riches que variés en lien avec le thème principal : « Femme tchadienne au cœur de la transition, enjeux et perspectives ». La Semaine nationale de la femme tchadienne est un cadre de conscientisation des femmes sur leurs droits et devoirs

La présidente du comité d’organisation de la SENAFET édition 2022 à Sarh, Mme Ngaro née Kodjigoto a indiqué que l’édition de cette année se déroule dans un contexte d’incertitude pour les uns et de sacrifice pour les autres. Elle a demandé à ses sœurs du Moyen-Chari de saisir cette opportunité pour exprimer aux autorités les souffrances qu’elles ressentent et leurs besoins à travers un cadre approprié et sincère de dialogue apaisé. En dépit du contexte socio-économique et sécuritaire incertain que traverse la province du Moyen-Chari avec plusieurs conflits intercommunautaires, Mme Ngaro née Kodjigoto a invité les femmes du Moyen-Chari à ne pas baisser les bras mais de travailler main dans la main et d’agir dans un élan patriotique afin de se lever comme un seul homme pour ce combat d’un lendemain meilleur.

Le gouverneur de la province du Moyen-Chari, Ali Ahmat Akhabache a félicité et encourager les femmes avant de dire que toutes les réflexions qui sortiront des différentes conférences-débats doivent être orientées vers la paix, la sécurité et la lutte contre toutes sortes de violences faites aux femmes.    

Il faut noter que cette première journée marquant le lancement de la SENAFET à Sarh se célèbre dans un contexte très difficile pour certaines femmes du Grand Moyen-Chari. La majeure partie préfère observer cette semaine dans la tristesse, le deuil suite aux évènements malheureux survenus dans le village Sandana, dans la sous-préfecture de Koumogo où une douzaine de paysans ont été massacrés par des éleveurs.

Laisser un commentaire

économie

Clément Abaïfouta quitte la direction de l’Association des victimes du régime de Habré

Lors du 3e congrès de l'Association des victimes des crimes et répressions du régime de Hissène Habré (AVCRHH), tenu ce 6 décembre, à la...

Tchad : la CNDH vulgarise ses rôles et missions auprès de quelques leaders de la commune du 10e arrondissement

La sous-commission Promotion des Droits de l'Homme et Libertés fondamentales de la Commission nationale des Droits de l'Homme (CNDH) ouvre une campagne de sensibilisation...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1037 votes · 1038 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité