Quelques jours après l’engagement solennel pris par les commerçants vendeurs de carburant devant le gouverneur de la province du Moyen-Chari de vendre le carburant tant en période de pénurie que non le litre de gasoil entre 725 et 750 F CFA et l’essence à 600 et 625 F CFA, le carburant n’est plus disponible dans la ville. Les vendeurs ont renoncé à honorer leur engagement en fermant les points de vente.

Un tour dans certains marchés et artères de la ville de Sarh nous a permis de constater que les boutiques et quelques stations de carburant sont hermétiquement fermées.

Pour le président de l’Association de lutte pour l’amélioration de la consommation dans le Moyen-Chari ALAC/MC, Djoningar Ngarinan, la décision des autorités provinciales de réguler le prix de vente du carburant est à saluer. Par ailleurs, il n’a pas apprécié le comportement de certains consommateurs qui ne s’engagent pas vraiment pour une cause.  Toutefois, Djoningar Ngarinan demande aux consommateurs de prendre conscience et de soutenir le gouverneur dans cette lutte commune afin de barrer la route à ces commerçants véreux qui veulent défier l’Etat.

Il faut noter que le président de la Chambre de Commerce du Moyen-Chari a fait des tours dans certains marchés et boutiques de commerçants vendeurs de carburant leur demandant de respecter leur engagement mais ces derniers n’ont pas obtempéré.  Dans toute la ville de Sarh, il n’y a qu’une station d’essence qui respecte cet engagement.