Tchad : Les pertes blanches doivent-elles inquiéter les femmes ?

Tchad : Les pertes blanches doivent-elles inquiéter les femmes ?

SANTÉ – Les pertes blanches sont un phénomène naturel chez la femme, qui deviennent inquiétantes à un certain moment. Quand surgissent-elles ? A quel moment deviennnent-elles inquiétantes ? Un gynécologue nous situe dans ce reportage.

De couleur blanchâtre, les pertes blanches ou leucorrhées sont un écoulement naturel du vagin qui se présente parfois sous une forme gluante.  Les pertes blanches se manifestent dès la période de la puberté.

Elles deviennent très présentes à un certain âge jusqu’à la ménopause. Celles-ci constituent un lubrifiant naturel lors d’un rapport sexuel par exemple.  En plus de cet avantage, elles jouent également d’autres rôles primordiaux dans la santé féminine.

Bien qu’elles soient importantes chez la femme, les pertes blanches peuvent aussi présenter des conséquences graves. Pour les gynécologues, il en existe deux types à savoir les pertes blanches physiologiques qui sont normales et les pertes blanches pathologiques qui présentent des risques à long et court terme sur la santé de la femme.

Beaucoup de filles et femmes se plaignent de la transformation brusque des pertes blanches. Selon elles, ce phénomène dit naturel présente parfois d’autres facettes. Elles deviennent malodorantes, collantes et s’accompagnent parfois de démangeaisons ou de brulures.

Agée de 25 ans, Larlem Denise en souffre depuis plusieurs années. “J’ai commencé à avoir les problèmes de pertes blanches quand j’avais 16 ans. J’en ai tellement souffert. Parfois, je ne voyais pas mes menstrues pendant des mois, je sentais même des brulures au bas ventre et sur la voie génitale”, explique la jeune femme.

C’est également le cas de Keïlar Cécile. ” C’est un problème. Je passe tout mon temps dans les cliniques pour trouver une solution à cela. Mais apparemment, c’est juste des calmants que je trouve. Ça dégage des odeurs seulement“, avoue-t-elle.

Plusieurs autres filles témoignent que très souvent elles se sentent mal à l’aise quand elles se trouvent assises dans une foule, de peur d’être mouillées par les pertes blanches en pleine journée.

Les pertes blanches sont plutôt un avantage pour les femmes, elles ne devraient pas être un problème, évoque le gynécologue Allah-hein Apollinaire. ” Avant tout, les pertes blanches ne constituent pas d’obstacles pour la femme. C’est plutôt important pour elle.  C’est au moment où l’hygiène intime n’est pas bien assurée que cela peut devenir un problème “, assure-t-il. 

Toutefois, les conséquences des pertes blanches patholoqiques peuvent être énormes. “S’il y a un problème, elles changent de caractéristique. Elles peuvent causer de brulures au bas ventre, ou deviennent malodorantes. Les conséquences des pertes blanches pathologiques peuvent même boucher les trompes et conduire à un problème de conception “, souligne le gynécologue.

Pour éviter les pertes blanches pathologiques, Dr Allah-hein Apollinaire conseille : “Les pertes blanches peuvent causer plusieurs conséquences mais qui peuvent être en retour soignées si le diagnostic est fait à temps pour éviter le pire. Il faut aussi éviter l’utilisation de certains savons, des produits cosmétiques pour faire sa toilette intime“.

Car, d’après lui, ces produits détruisent les bactéries situées dans la paroi vaginale. Ces cellules constituent des anticorps pour la partie intime de la femme, ajoute-t-il. Bref, il faut éviter l’utilisation de ces produits pour éviter également les pertes blanches pathologiques, instruit le gynécologue.

Un commentaire

  1. Dr MOUDENE ÉLIE
    12 novembre 2020 at 4 h 14 min Répondre

    Bonjour.
    Je ne suis pas d’accord avec votre travail sur les pertes vaginales. Pour rappel à l’ordre, il est totalement interdit de citer les noms dans le traitement de tel sujet relatif à la l’intimité et à la féminité.
    Aussi un tel sujet doit être traiter par le Gynécologue-Obstétricien qui devrait recadrer le sujet en faveur de la population cibles que sont les femmes.
    En plus le fond de sujet n’est pas du tout touché.

    Dr MOUDENE ÉLIE, Gynécologue-Obstétricien, Réseau féministes au TCHAD !!

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :