Tchad: inauguration d'un hôpital moderne dans la capitale

Tchad: inauguration d’un hôpital moderne dans la capitale
2013-11-30 01:15:26
N’DJAMENA, 29 novembre (Xinhua) — Le président tchadien Idriss Déby Itno a inauguré vendredi dans la capitale un hôpital moderne dont le coût s’élève à 34 milliards de F CFA (68 millions USD) sur fonds propres de l’Etat tchadien.

“J’ai construit cet hôpital moderne pour permettre aux Tchadiens de ne plus aller se balader ailleurs à la recherche des soins médicaux. Aujourd’hui, le pays est doté d’un centre hospitalier répondant aux normes internationales, qui permet de réduire sensiblement les évacuations sanitaires. Je crois que nous aurons aussi à accueillir les ressortissants des pays limitrophes qui viendront se soigner chez nous”, a déclaré le chef de l’Etat tchadien à la presse.

Construit au quartier N’Djari, dans la commune du 8ème arrondissement de N’Djaména, sur fonds propres de l’Etat tchadien, l’hôpital de la Renaissance, tel que baptisé par le président Déby, a une capacité de 240 lits.

Selon M. Patrick Rampal, administrateur de la Société française d’équipements hospitaliers (SFEH), qui a réalisé les travaux, l’hôpital de la Renaissance répond bien aux critères sélectifs de qualité et de sécurité retenus sur le plan international. Il dispose entre autres d’un centre néphrologique-hémodialyse pour la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique, de cinq salles d’opération dont deux hyper aseptiques, des salles de réveil et de stérilisation centrale, d’un secteur urgences, des unités de réanimation, des laboratoires, d’un service d’imagerie médicale doté d’un scanner, des services d’hospitalisation et de chirurgie, d’une pharmacie et d’un pôle de médecine ambulatoire.

Un service de cancérologie dont les études sont en cours devra être opérationnel en janvier 2014.

L’hôpital de la Renaissance est doté également de trois groupes électrogènes, d’une unité de production d’oxygène médicale et d’une unité de traitement des eaux usées et des déchets.

Pour les cinq premières années, le gouvernement tchadien a confié la gestion de l’hôpital au groupe français Clinifutur.

Selon le ministre de la Santé publique, Dr Ngariera Rimadjita, l’hôpital de la Renaissance qui dispose des spécialités médicales et chirurgicales de pointe et des moyens ultramodernes, va résoudre efficacement l’épineux problème de prise en charge de certaines pathologies.

Avec les prix annoncés, les Tchadiens aux revenus modestes (le salaire mensuel minimum est 60.000 F CFA, soit 120 USD) ne pourront pas accéder aux services de l’Hôpital de la Renaissance. Car il faudra débourser entre 30. 000 F CFA (60 USD) à 75.000 F CFA (150 USD) pour s’y faire consulter, entre 630.000 F CFA (1.250 USD) à 4 millions de F CFA (8.000 USD) pour des services de chirurgie.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :