Tchad : des professionnels de la santé formés sur les principes de traitement non-opératoire des fractures

Tchad : des professionnels de la santé formés sur les principes de traitement non-opératoire des fractures

L’Association pour l’orthopédie (AO) – Alliance organise une formation des professionnels de la santé sur les principes de formation du traitement non-opératoire des fractures. C’est du 19 au 22 février au Centre d’accueil et de formation de Mara, dans le premier arrondissement de N’Djamena.

AO-Alliance est une organisation basée en Suisse qui œuvre pour  l’amélioration de la prise en charge des patients de traumatismes dans les pays à faibles revenus. Ceci, en organisant des sessions de formation des praticiens chaque année. Elle est présente dans plusieurs pays d’Afrique noire francophone entre autres le Cameroun, le Sénégal, la Guinée Conakry, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la République du Congo et le Tchad.

Il est à reconnaître que ces pays sont pour beaucoup dépourvus des ressources hospitalières qualifiées tant humaines que matériels. Pour faire face aux traumatismes, le responsable national de l’enseignement AO-A, Dr Fandebnet Siniki, souligne que par cette formation, la fondation AO-Alliance Tchad voudrait contribuer à l’amélioration de la qualité des soins dispensés dans les hôpitaux.

Dr Moussa Ibrahim, directeur général des services de santé, représentant le ministre de la Santé publique relève dans son allocution d’ouverture que : « cet atelier de formation sur la prise en charge non-opératoire des fractures est une initiative qui s’inscrit dans la droite ligne du besoin en formation des professionnels en santé. Elle permettra aussi à ses bénéficiaires d’acquérir de nouvelles notions sur la prise en charge des légions musculo-squelettiques ».   

Avec le manque de spécialiste en orthopédie le représentant du ministre de la santé exhorte les participants à être assidu et aux formateurs de donner le mieux d’eux. Parmi les formateurs, se trouve Pr Bertrand Jean-de-Dieu Tekpa, responsable régional de l’enseignement de AOA, venu de la République centrafricaine, pour contribuer à la formation des professionnels de la santé.

Cette formation a aussi vu la participation des médecins et infirmiers venus de quelques districts et hôpitaux des régions du Tchad en vue d’améliorer les techniques de soins des corps médicaux en charge des traumatisés et des handicapés.

Laisser un commentaire