Société : l’ADC s’inquiète de la santé des Tchadiens

Société : l’ADC s’inquiète de la santé des Tchadiens

L’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs (ADC) en partenariat avec la Faculté des Sciences de la Santé Humaines (FSH) de l’Université de N’Djaména a organisé une conférence débat  sur la prévention des maladies non transmissibles. C’est le mardi 17 juillet 2018 dans l’après-midi au sein de ladite Faculté.

Les maladies non transmissibles sont essentiellement des maladies évitables mais qui par manque d’information ou par négligence deviennent de plus en plus récurrentes dans les pays pauvres tels que le Tchad. Il s’agit entre autre du diabète, de l’obésité, de l’hypertension, du cancer… L’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs a organisé cette conférence-débat pour permettre au public tchadien et surtout aux étudiants en médecine de « s’informer et d’échanger avec les spécialistes sur les complications des maladies non transmissibles et  les comportements à risque à éviter », a déclaré  Daouda El hadj Adam, secrétaire Général de l’ADC.

Ces maladies non transmissibles sont des maladies chroniques multifactorielles. A titre d’exemple, « En 2017, l’OMS  a estimé le nombre de diabétiques  à 422 000 000 dans le monde », a précisé Dr Oumar Abba, médecin endocrinologue, avant de rajouter qu’ «en Afrique subsaharienne les diabétiques sont au nombre de 14 200 000 en 2015», cela n’est pas le fait du hasard. Cette maladie prend de l’ampleur en Afrique à cause des mauvaises habitudes alimentaires.

A savoir, le diabète qui est l’une des maladies non transmissibles a un impact négatif sur les autres maladies classées dans la même catégorie. Les facteurs provoquant ces maladies sont : « l’inactivité physique, la consommation abusive des aliments, surtout des produits industrialisés, des boissons alcoolisées (…)  Et le tabac», explique docteur Himeda Makhlouf, directeur général du Centre National de Nutrition et de technologie alimentaire. « Les études ont montré qu’une consommation de plus d’un verre d’alcool par jour chez la femme et plus de deux chez l’homme augmente le risque de cancer », poursuit-il. Pour finir, Dr Himeda conseille au public de manger bio et de pratiquer le sport pour éviter les maladies non transmissibles.

Laisser un commentaire