Santé : Les 9 normes pour défendre le droit à la planification familiale selon UNFPA

Santé : Les 9 normes pour défendre le droit à la planification familiale selon UNFPA

La 29eme Journée Mondiale de la Population a été commémorée le 11 juillet 2018 et placée sous le thème : « la planification familiale est un droit de l’homme ». A cette occasion, le Fonds des Nations Unies pour la Population a dressé une liste de neuf normes des droits de l’Homme à la planification familiale. Votre site les porte à votre connaissance.

La non-discrimination : les informations et services de la planification familiale ne peuvent être restreints en fonction de la race, du sexe, de la langue, de la religion, de l’appartenance politique, de l’origine nationale, de l’âge, du statut économique, du lieu de résidence, du handicap, de l’état civil.

La disponibilité : les informations sur les moyens de contraception doivent être disponibles en qualité suffisante pour répondre aux besoins de tous.

L’accessibilité : les pays doivent veiller à ce que les produits et services de planification familiale soient accessibles à tous. Cela signifie que les services et l’information doivent être physiquement accessibles et abordables.

L’acceptabilité : les services et l’information en matière de contraception doivent être fournis de manière digne, en respectant à la fois l’éthique médicale moderne et la culture de la personne recevant ces services.

La qualité : les informations sur la planification doivent être clairement communiquées et scientifiquement précises.

La prise de décision éclairée : en matière de reproduction, chaque personne doit être habilitée à faire ses choix en toute autonomie, sans pression, sans contrainte ou fausse déclaration.

La vie privée et confidentialité : tous les individus doivent jouir  du droit à la vie privée, lorsqu’ils cherchent des informations et des services de planification familiale.

La participation : les pays ont l’obligation d’assurer la participation active et informer des individus aux décisions qui les concerne, notamment sur les problèmes de santé.

La responsabilité : les systèmes de santé, les systèmes scolaires, les dirigeants et les décideurs doivent être responsables des efforts déployés pour réaliser les droits de l’Homme à la planification familiale.

Laisser un commentaire