Santé : le phénomène d’hystérie collective refait surface à N’Djaména

Santé : le phénomène d’hystérie collective refait surface à N’Djaména

Des filles du collège La Synergie sont tombées ce jeudi 12 mai 2016. Le phénomène étrange appelé «hystérie collective» qui s’était emparé des filles dans certains établissements publics et privés de N’Djaména, en début de cette année refait surface à la proche de la fin de l’année scolaire.

Des filles du collège privé «La Synergie» à Abéna, dans le 7ème arrondissement municipal de N’Djaména commencent à tomber depuis hier mercredi 11 mai jusqu’au jeudi 12 mai 2016. Dans la matinée d’aujourd’hui, les usagers et le personnel de l’HGRN, notamment du service des urgences ont été surpris par l’arrivée, à bord d’un véhicule des Sapeurs-pompiers, d’un nombre important de filles qui s’agitent et crient avec des paroles difficiles à décrypter. Ces filles ont été directement admises au service des urgences. Elles sont prises en charge sous une tente. Les médecins et le reste de corps soignant, connaissant déjà le phénomène se sont vite mobilisés pour leur faire des injections.

L’un des responsables de cet établissement qui a accompagné ses élèves explique que, c’est vers 8 heures du matin que les filles ont commencé à tomber en pagaille dans les salles de classe. «Hier des filles sont tombées, et elles ont été soignées ici à l’HGRN, aujourd’hui encore nous nous sommes retrouvés avec le même phénomène. Nous ne comprenons rien dans cette histoire», s’inquiète le responsable. Toutefois, les médecins rassurent qu’il n’y a rien de grave.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :