Coronavirus : ”les choses commencent à bouger” à  l’hôpital provincial de Farcha

Coronavirus : ”les choses commencent à bouger” à l’hôpital provincial de Farcha

Depuis le 03 février 2020, avant l’apparition de la pandémie au Tchad, le ministère de la santé publique a identifié l’hôpital provincial de Farcha pour accueillir d’éventuels cas de covid-19. Depuis lors, tous les projecteurs sont braqués sur cet hôpital qui accueille aujourd’hui, plusieurs patients du covid-19.

Depuis hier, les choses commencent à bouger à l’hôpital de Farcha. « Les gars mettent le paquet depuis hier » informe une source. Hier, le ministre de la santé était présent au centre de Farcha jusqu’à minuit. Tous les bâtiments sont en train d’être climatisés, les équipements de protection individuelles et des masques sont déjà disponible en quantité. « Même une équipe pour la distribution des repas a été mise en place » nous dit-elle.

Un hôpital encore en chantier

N’Djamena comme toutes les provinces du Tchad dispose d’un hôpital dit provinciale. Il s’agit de l’actuel hôpital de Farcha située dans le 1er arrondissement de la capitale et retenu comme centre de traitement des personnes atteinte du covid-19.

Le chantier se poursuit

C’est un hôpital ordinaire qui était à la base prévu pour accueillir les référents des structures aux alentours de Farcha notamment les districts et les centres de santé. « Ce qui aurait permis de désengorger les grands hôpitaux comme HGRN et autres » informe un médecin dudit hôpital.

C’est un hôpital de 9 hectares qui dispose de ‘’presque ‘’ tous les services à savoir une maternité, une pédiatrie, 2 bâtiments pour la médecine (1 et 2), chirurgie (1 et 2), les urgences et les consultations externes. « Donc c’est une structure habituel qui permet normalement de répondre à la prise en charge des pathologies courantes » poursuit-t-il.

Cour de l’hôpital de Farcha

Avant qu’il ne soit retenu comme centre de traitement de covid-19, l’hôpital provincial de Farcha n’était pas encore ouvert. Il n’a été réceptionné qu’à moitié puisqu’il manquait des travaux supplémentaires. « L’installation de la partie radiologique, il manquait des travaux de plomberie et certaines installations électriques. Toutes fois, il était sur le point d’être ouvert avant la situation de covid-19. Le ministère de la santé a choisi cet hôpital parce qu’il est situé dans un coin un peu reculé donc à la base ce n’est pas un bâtiment idéalement construit pour le covid-19 ou pour toute autre pathologie infectieuse de ce type  » explique le médecin.

les lits modernes

La capacité d’accueil de l’hôpital est comprise entre 118 extensible jusqu’à 140 lits – « je tiens à préciser qu’il y a une différence entre le nombre de lit et le nombre de chambre. Dans chaque bâtiment, il y a environ 10 chambres avec 2 chambres dite de catégorie avec un seul lit et toute les autres salles dispose 3 lits » détaille t-il. Pour le moment, juste une partie de l’hôpital est réquisitionnée pour devenir une unité de prise en charge des personnes atteintes de convid-19.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :