Coronavirus : ce que le Tchad attend des jeunes du monde rural

Coronavirus : ce que le Tchad attend des jeunes du monde rural

SANTÉ – Le ministre secrétaire général de la présidence de la république, Kalzeube Payimi Deubet, s’est adressé ce jeudi particulièrement aux jeunes du monde rural dans un contexte de lutte contre le coronavirus.

« Chers jeunes du monde rural, lorsque vous effectuez un déplacement qui n’est pas nécessaire, vous mettez en danger votre vie et la vie de vos proches, de vos concitoyens. » Kalzeube Payimi Deubet n’est pas allé par quatre chemins pour demander la limitation de tout déplacement incontrôlé et injustifié de l’intérieur du pays vers les centres urbains.

Dans un “message à la nation”, adressé ce jeudi 2 avril particulièrement aux jeunes du monde rural, le ministre et président de la Cellule de veille et de sécurité sanitaire demande également que soit proscrite la fréquentation des cabarets ou autres marchés hebdomadaires dans les milieux ruraux, conformément aux mesures gouvernementales.

Les autorités locales ont ainsi reçu l’ordre de disperser tout rassemblement pour éviter au pays des “conséquences incalculables”. Allusion à une éventuelle propagation du coronavirus dans des localités si les mesures restrictives ne sont pas appliquées.

“Il vaut mieux se confiner entre quatre murs pour deux semaines que de se confiner pour tout bon entre quatre planches !” conclut-il.

Le Tchad connaît depuis longtemps un déplacement massif des jeunes ruraux vers les grandes villes du pays, surtout vers la capitale N’Djamena, pour la recherche d’emplois.

LIRE AUSSI – Mayo-Kebbi Ouest : chef de village, « j’ai mis en quarantaine huit étudiants rentrés du Cameroun »

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :