dimanche 2 octobre 2022

Chronique santé avec Dr Mahamat Nour Bigna : l’asthme

L’asthme est une maladie du système respiratoire touchant les voies aériennes inférieures et notamment les bronches, définie comme étant une gêne respiratoire.

La maladie s’explique par quatre mécanismes caractéristiques :

  • Une inflammation avec œdème de l’épithélium bronchique ;
  • Une bronchoconstriction par bronchospasmes ;
  • Une hyperréactivité bronchique (chronique ou non) se manifestant par une sécrétion accrue de mucus, notamment due à un remodelage des voies respiratoires inférieures;
  • Un bronchospasme dû à une substance allergène, une irritation ou n’importe autre stimulus.

QU’EST-CE QUE L’ASTHME ?

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des bronches qui se manifeste par : des crises d’essoufflement, une toux, une respiration sifflante et, parfois, une gêne respiratoire permanente. L’asthme provient de l’association d’une prédisposition génétique à l’allergie et de facteurs environnementaux favorisants, comme les pollens, les acariens, les squames et poils d’animaux, les blattes, les moisissures, etc. Bien que l’on retrouve souvent une prédisposition familiale à la survenue d’un asthme, sa transmission des parents à leurs enfants n’est pas systématique.

Chez une personne asthmatique, les bronches sont anormalement sensibles à certains facteurs comme l’exercice physique, le froid, la fumée de cigarette ou l’exposition à des substances responsables de réaction allergique (allergènes). Cette plus grande sensibilité (« hyper-réactivité ») des bronches est la conséquence de leur inflammation permanente. Lorsque les bronches enflammées sont agressées (par les allergènes, la fumée, le froid, l’air sec, la pollution, etc.), elles réagissent en se contractant et en produisant du mucus. Cette réaction gêne le passage de l’air dans les bronches : c’est la crise d’asthme.

QUI EST TOUCHÉ PAR L’ASTHME ?

Au plan mondial, on estime la proportion d’asthmatiques dans la population à environ 5 % des adultes et 10 % des enfants, soit 200 millions d’asthmatiques sur notre planète.

Tous les pays sont concernés. La fréquence de la maladie augmente dans tous les pays, comme celle de l’allergie, avec une croissance plus forte dans les pays industrialisés où le nombre d’asthmatiques aurait doublé ces quinze dernières années.

Plusieurs motifs sont avancés pour expliquer cette progression de l’asthme : le changement de mode de vie, la pollution (domestique, atmosphérique et industrielle), le tabagisme, les agents infectieux (notamment les virus), l’augmentation du nombre d’animaux domestiques et l’apparition de logements mieux isolés et moins aérés favorisant l’humidité et l’exposition aux acariens.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DE L’ASTHME ?

Le symptôme de l’asthme le plus fréquent est la crise d’essoufflement aiguë. Mais l’asthme peut également se traduire par : une sensation d’oppression au niveau de la cage thoracique, une difficulté à respirer profondément, une respiration sifflante, un essoufflement à l’effort ou une toux qui ne passe pas. Ces symptômes peuvent être déclenchés ou aggravés par le rhume, la grippe, la pollution, la fumée de cigarette, les parfums, les solvants, l’air froid, ou la pratique d’un sport.

Les manifestations de l’asthme peuvent survenir à n’importe quel moment de la journée, mais elles surviennent surtout en pleine nuit ou au petit matin (la personne asthmatique se réveille parce qu’elle a du mal à respirer ou à cause de la toux). L’intensité des symptômes de l’asthme peut être très variable, allant d’une simple gêne à une véritable sensation d’étouffement.

Parfois même, il se peut que la personne asthmatique ne perçoive rien et seuls les tests respiratoires montrent une difficulté de circulation de l’air dans les bronches. Certains asthmatiques, au contraire, éprouvent une gêne permanente pour respirer.

La toux peut-elle être le seul signe de l’asthme ?

Effectivement, la toux peut être la seule manifestation de l’asthme, surtout chez l’enfant, et en particulier après un effort (par exemple la course à pied), le rire, les contrariétés ou en période de rhume. Cette toux est souvent chronique, répétitive et se produit surtout la nuit. Elle est quelquefois nommée « trachéite spasmodique » mais ce n’est pas autre chose que de l’asthme. Elle est généralement calmée par l’inhalation d’un bronchodilatateur, mais nécessite fréquemment un traitement anti-inflammatoire de longue durée (corticoïdes en inhalation).

COMMENT RECONNAÎT-ON UNE CRISE D’ASTHME ?

La crise d’asthme est la manifestation la plus fréquente de la maladie asthmatique. Les premiers signes sont parfois discrets (picotements dans la gorge, nez qui coule, éternuements, toux sèche, etc.). Une crise d’asthme peut se produire lorsqu’un asthmatique est exposé à un facteur déclenchant (allergique ou irritant). Le contact peut avoir eu lieu quelques heures auparavant ou dans les minutes précédentes, notamment en présence massive du facteur déclenchant allergique.

Lorsque la crise d’asthme est franchement déclarée, la personne éprouve une gêne respiratoire plus ou moins importante : elle peut parfois ressentir un serrement de la poitrine, un essoufflement accompagné éventuellement d’une toux sèche, puis grasse ; la respiration devient sifflante, l’expiration devient laborieuse et nécessite un effort de plus en plus important.

La durée d’une crise d’asthme peut varier considérablement selon les individus, les circonstances déclenchantes, ainsi que la nature et le début du traitement. La crise d’asthme peut ainsi durer quelques minutes ou s’étendre sur plusieurs jours.

Une crise d’asthme d’intensité modérée, une fois le facteur déclenchant éloigné et le traitement mis en route, cesse généralement en quelques minutes. Si la crise d’asthme se prolonge malgré la prise d’un médicament ou recommence rapidement après, cela signifie que le traitement n’est pas adapté ou que la crise est inhabituelle, voire potentiellement grave. Dans ce cas, mieux vaut contacter rapidement son médecin.

Y A-T-IL UN LIEN ENTRE L’ASTHME ET LES ALLERGIES ?

Lorsqu’une personne asthmatique souffre d’autres manifestations allergiques (rhume des foins, eczéma, etc.), il y a de fortes chances que son asthme soit également d’origine allergique. Lorsqu’il a un doute concernant la substance allergisante, le médecin peut demander des tests cutanés (prick tests). Grâce à ces tests cutanés, on peut dépister une allergie aux acariens, à certains animaux, aux différents pollens, aux moisissures ou à des allergènes du milieu professionnel (farine, latex, etc.). Mais la présence d’une allergie ne signifie pas forcément que l’asthme soit dû à cette allergie.

EST-CE QUE L’ASTHME SE TRANSMET DES PARENTS AUX ENFANTS ?

Bien que l’on retrouve souvent une prédisposition familiale à la survenue d’un asthme, la transmission de la maladie asthmatique des parents à leurs enfants n’est pas systématique.

Le terrain allergique (atopie), facteur de risque majeur de l’asthme chez l’enfant, est héréditaire. Le risque pour l’enfant d’être allergique peut être évalué : lorsqu’un seul conjoint est allergique, le risque que leur enfant développe des manifestations allergiques est de 20 à 30 %. Si les deux conjoints sont allergiques, le risque atteint alors 40 à 60 %.

LES CRISES D’ASTHME DUES AUX ACTIVITÉS SPORTIVES

Le sport est recommandé pour les asthmatiques, car il permet de développer la capacité pulmonaire et de renforcer les muscles respiratoires, comme le diaphragme. Cependant, l’inhalation d’air froid et sec, lors de l’exercice ou à la récupération, peut être à l’origine de crises d’asthme (asthme d’effort). De plus, les sports exposant à des allergènes ou des irritants sont à éviter : équitation si l’on est allergique au cheval ou bien course à pied en ville, les jours de forte pollution. Les crises d’asthme à l’exercice sont d’autant plus fréquentes que l’asthme est mal contrôlé par les traitements.

LES CRISES D’ASTHME PROVOQUÉES PAR LES RÈGLES

Chez certaines femmes, l’asthme s’aggrave durant la période qui précède les règles (période dite « prémenstruelle »). Cela se produit plus souvent chez les femmes ayant un asthme sévère : les jours avant les règles représentent chez elles une période à risque d’asthme aigu grave. Ce risque diminue dès que les règles commencent. Le rôle des hormones sexuelles est vraisemblable, mais il n’a pas été démontré.

Se tenir éloigné des facteurs qui peuvent la déclencher est la meilleure manière d’éviter une crise d’asthme.

Quelles que soient les particularités de leur asthme, il est déconseillé à tous les asthmatiques : de fumer ou de fréquenter des lieux enfumés ;

De remuer la poussière (balayer, secouer des tapis ou des draps, etc.)

COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON L’ASTHME ?

Pour diagnostiquer l’asthme et mesurer son importance, le médecin s’appuie tout d’abord sur la description précise des symptômes (crises d’essoufflement, sifflements, toux), les circonstances dans lesquelles ces manifestations apparaissent, leur ancienneté et leur fréquence. La présence d’allergie ou d’asthme dans la famille du patient constitue un argument supplémentaire en faveur d’un diagnostic d’asthme.

Le médecin recherche ensuite la présence de signes caractéristiques de l’asthme, comme le sifflement des poumons à l’auscultation ou la toux. En dehors des crises, cet examen est souvent normal.

PEUT-ON GUÉRIR DE L’ASTHME SANS TRAITEMENT ?

L’asthme est une maladie chronique. Son évolution se fait sur plusieurs années et souvent sur toute la vie. Les crises alternent avec des périodes de calme plus ou moins longues, pendant lesquelles la maladie ne se manifeste pas et peut parfois paraître guérie. Toutefois, même en l’absence de symptômes, une personne asthmatique garde toujours une grande sensibilité des bronches et devra être vigilante dans certaines circonstances : infection virale, forte exposition aux allergènes, au brouillard, à la pollution, etc.

Certains asthmatiques voient leurs symptômes diminuer, parfois disparaître au moins pendant plusieurs années. C’est parfois le cas au moment de l’adolescence. Trente à 50 % des enfants asthmatiques n’ont plus aucune manifestation à la puberté. Il semble que les enfants présentant un asthme léger ont plus de chance de le voir disparaître à l’adolescence que ceux qui ont un asthme modéré ou sévère et surtout, semble-t-il, s’ils ont bénéficié d’un traitement adapté qui a protégé leurs bronches. Il est toutefois rare que l’asthme disparaisse définitivement. La fréquence des rechutes à l’âge adulte est loin d’être négligeable.

QUELS SONT LES TRAITEMENTS DE L’ASTHME ?

Les traitements de l’asthme sont de deux types. Les traitements de fond, sous forme d’inhalations ou de comprimés, diminuent l’inflammation des bronches et doivent être pris tous les jours. Les traitements de crise, inhalés, dilatent très rapidement les bronches en cas de crise. Les personnes asthmatiques doivent également constamment surveiller leur capacité respiratoire, pour s’assurer de l’efficacité des traitements, et éviter de s’exposer aux facteurs qui peuvent déclencher une crise. Parfois, des médicaments contre l’allergie sont également prescrits.

LE TRAITEMENT DE FOND

Le traitement de fond de l’asthme est celui que l’on prend régulièrement, tous les jours, même lorsqu’on se sent en pleine forme afin d’éviter les crises d’asthme. Ce type de traitement calme l’inflammation des bronches qui est constamment présente, même faiblement, chez les personnes asthmatiques. Les traitements de fond réduisent ainsi le gonflement des parois des bronches et détendent les muscles qui peuvent se resserrer autour de celles-ci. Ils diminuent le risque de développer une crise d’asthme.

Il ne faut pas arrêter de prendre son traitement de fond sans en parler à son médecin, même si les crises d’asthme ont disparu depuis des mois. L’efficacité d’un traitement de fond dépend de la régularité des prises et cesser de le prendre peut entraîner la réapparition des crises.

LE TRAITEMENT DE LA CRISE

Le traitement de le crise d’asthme est celui qui doit être pris au début ou pendant une crise d’asthme. Il agit rapidement pour dilater les bronches et ouvrir un plus grand passage pour l’air. Votre médecin peut vous conseiller de prendre votre traitement de crise avant de faire du sport, même en l’absence de crise d’asthme déclarée.

Ces traitements sont prescrits par le médecin en fonction du degré de sévérité de l’asthme chez chacun de ses patients.

L’asthme est une maladie de longue durée qui peut être traitée efficacement pour permettre de mener une vie aussi normale et active que possible. L’objectif du traitement de fond est d’obtenir un contrôle de l’asthme et de retrouver une fonction pulmonaire optimale, avec des effets indésirables quasi inexistants, voire nuls.

Laisser un commentaire

économie

Tandjilé: une réunion de haut niveau sur la COVID-19 tenue à Laï

Le gouverneur de la province de la Tandjilé, Doudlengar Miayo, a présidé ce 28 septembre 2022 à Laï, une réunion mensuelle sur la santé....

«Pour préserver cette jeunesse du danger qui la décime qui est l’alcool frelaté, la lutte doit être sans merci », Hissein Palet Baimokréo, Coordonnateur...

Après sa création en 2019, la Police sanitaire a pour responsabilité de faire respecter les termes du décret du 6 septembre qui interdit la...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
953 votes · 954 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité