11ème édition de la Journée Mondiale de Lutte Contre le Paludisme: Repenser la stratégie de lutte pour vaincre

“Prêts à vaincre le paludisme”, tel est le thème de la 11ème édition de la Journée Mondiale de Lutte Contre le Paludisme ce 25 avril 2018. La cérémonie officielle de lancement des activités liées à cette journée s’est tenu ce jour à la Maison de la Femme. Des activités qui ont commencé le 20 et qui s’achèveront le 30 avril 2018. Plusieurs corps sociaux se sont ainsi retrouvés le temps de cette cérémonie.

A la tête de cette organisation, le Coordonnateur du Programme National de Lutte de contre le Paludisme (PNLP) avec comme invités de marque M. Le Ministre de la Santé Publique, La Représentante du Système des Nations Unies, le Représentant de l’OMS et le Coordonnateur du Palat. Aussi présents dans la salle, les étudiants des écoles sanitaires et sociales publiques et privées, des membres d’associations de la société civile et les médias venus immortaliser cette cérémonie. La cérémonie s’est ouverte dans la détente avec l’artiste Daisson, très engagé dans la lutte contre le paludisme depuis avec l’ONG Malaria No More qui a régalé le public d’une chanson de son nouvel album à venir. Ce fut ensuite un instant d’humour bien salé à la Colonel Dinar, de quoi détendre la salle.

L’ouverture des discours a été faite par le Coordonnateur du PNLP, dans son discours, le Coordonnateur du PNLP a tenu à remercier tous les partenaires et son ministère de tutelle qui les accompagne depuis toujours dans la lutte contre “cette maladie meurtrière qui endeuille une famille toutes les deux minutes”. Il n’a pas manqué de remercier une fois de plus les partenaires pour leurs apports multiformes qui ont spécifiquement permis de mener à bien trois (03) grandes activités que sont: l’enquête sur les indicateurs de paludisme dont la dernière date de 2010, la campagne de distribution des moustiquaires dans 13 régions allant de 2017 à 2018, qui a permis de distribuer 7 millions de moustiquaires dans lesdits régions et enfin la prévention du paludisme saisonnier chez les enfants de 0 à 59 mois dans 18 districts. Il conclue son discours en remerciant son Excellence Idriss Deby Itno pour son implication personnelle dans la lutte contre cette maladie et en rappelant que tous, nous sommes concernés par la lutte.

S’en suivra ensuite le discours de la Représentante du Système des Nations Unies prenant la parole au nom de tous les partenaires. Dans son propos va revenir essentiellement sur les chiffres et les statistiques généraux de la lutte contre le paludisme à travers le monde et plus spécifiquement ensuite au Tchad. Elle a tenu à réitérer la nécessité de continuer d’investir et de soutenir l’engagement politique en faveur de la lutte contre le paludisme au Tchad car, même si le paludisme sévit chez plus de la moitié de la population mondiale, celle qui en paye le plus lourd tribut sont celles de l’Afrique subsaharienne. En rappelant les chiffres au passage, Elle n’a pas manqué de noter que la tendance est plutôt à la hausse de la maladie par rapport aux années précédentes. Une situation des plus alarmantes qui doit servir à tous les acteurs pour ne pas lâcher et prise et redoubler d’efforts.

Le Ministre de la Santé Publique a plutôt opté pour des propos durs, dans une analyse des plus réalistes de la situation du Tchad face à cette maladie qu’est le paludisme: “chaque année, des millions de moustiquaires sont distribuées sur tout le territoire tchadien, des moyens toujours plus importants sont investis dans les mesures de prévention du paludisme, des stratégies dirigées vers la femme et l’enfant mais le constat est amer, la maladie ne fait qu’avancer (…) il faudrait peut-être se dire à un moment que nous avons échoué quelque part, qu’il y’a quelque chose qui ne vas pas”. Le Ministre a ainsi appelé tout le monde à se remettre en question dans cet échec à faire reculer la maladie; les populations qui créent des foyers de développement des moustiques dans leurs maisons et les alentours, ceux qui vendent les moustiquaires, ceux qui les utilisent à d’autres fins. Aux acteurs en charge de la lutte contre le paludisme, il a tenu à rappeler que la lutte contre le paludisme au Tchad doit être équitable, donner la chance à tout tchadien d’avoir accès aux moustiquaires et aux soins sans aucune considération ni aucune affinité que ce soit. Il a terminé son propos en déclarant ouverte les activités de la Journée Mondiale de Lutte contre le Paludisme.

La cérémonie s’est achevée par la remise symbolique de moustiquaires MILDA à quelques bénéficiaires et à la sortie de la salle, le ministre et sa suite sous la conduite du Coordonnateur du PNLP a pu découvrir des échantillons des différents supports et équipements mis à disposition par le PNLP pour la lutte contre le paludisme.

Laisser un commentaire