Le déni de grossesse est le fait de ne pas avoir conscience d’être enceinte après le premier trimestre. La grossesse est invisible à l’œil nu et peu ou pas de symptômes n’apparaissent. Quelles sont les causes d’un déni de grossesse? Peut-on faire un déni de grossesse sous pilule ? quelles sont  les conséquences pour la mère et l’enfant ? quels sont les différents types de déni de grossesse ? Telles sont  les questions que nous abordons avec Dr Manikasse Palouma, gynécologue obstétricien.

Selon Dr Manikasse Palouma, on parle de déni de grossesse  lorsq’une femme tombe enceinte et ne croit vraiment pas qu’elle l’est. Le déni de grossesse peut être partiel ou complet. Partiel, quand la femme apprend la grossesse après la fin du premier trimestre. Lorsque la femme n’est pas consciente de sa grossesse jusqu’au moment de l’accouchement, le déni est à ce niveau complet.

Lors d’un déni de grossesse, la femme peut saigner, mais ce sont de fausses règles causées soit par le placenta qui est mal inséré soit au rapport sexuel brutal, selon Dr Manikasse Palouma. Il indique que les femmes qui font le déni de grossesse présentent généralement une grossesse abdominale c’est-à-dire la grossesse ou l’évolution va vers le haut.

Dr Manikasse souligne que les conséquences peuvent être catastrophiques “du moment où la femme ne sait pas qu’elle est  enceinte, elle ne va pas en visite prénatale et cela est dangereux pour la mère et pour l’enfant”.

Amina Mahamat, victime d’un déni de grossesse, raconte son expérience d’il y a cinq ans de cela. “J‘ai véritablement appris que je suis enceinte au 7e mois, c’était ma 3ème grossesse. Je ne comprenais  rien jusqu’à ce que l’infirmière m’a demandé mon carnet de visite. J’avais dit comment on peut avoir une carnet de visite sans  être  enceinte. C’est là où elle m’a expliqué. Après 2 mois j’ai accouché et c’était un enfant complet.”

Dans son parcours, Dr Manikasse a été témoin d’un cas de déni de grossesse. “La femme rejetait l’enfant, elle a même refusé de l’allaiter. Quand on avait  essayé de les rapprocher, elle voulait même frapper le nouveau-né parce qu’elle est désagréablement surprise“, rapporte le médecin.

Il est important de noter que le déni de grossesse est rare et qu’il ne concerne qu’un petit pourcentage des femmes enceintes.