lundi 25 octobre 2021

Revue de presse : les raisons de la visite de Mahamat Kaka au Qatar, le face-à-face du PM avec la presse et les défections qui continuent dans les rangs de Wakit Tamma

Le déplacement du président de la transition au Qatar, la première conférence de presse du Premier ministre, les défections au sein de la coordination des actions citoyennes Wakit Tamma sont les principaux sujets développés par la presse tchadienne pour la semaine du 13 au 19 septembre 2021.  

« Kaka a Doha pour du fric »

Le président du Conseil militaire de transition (CMT), Mahamat Idriss Déby Itno a effectué une visite au Qatar du 12 au 14 septembre dernier. Il a rencontré notamment lors de son séjour, l’émir de ce petit mais riche pays du Golfe Persique, Cheikh Tamim Hamad Ben Al-Thani. Les journaux sont pratiquement unanimes pour relever que le PCMT y était pour demander l’assistance financière du Qatar pour l’organisation du dialogue national inclusif mais aussi tenter de faire rentrer au pays des responsables politico-militaires pour le dialogue. Le Sahel du 14 septembre qui n’évoque pas explicitement la question des politico-militaires, indique que « Le Tchad sollicite l’appui des Qataris pour son développement ».  Abba Garde quant à lui estime que « Kaka fléchit les genoux au Qatar » pour chercher « désespérément » de l’argent auprès de l’émir Tamim Ben Hamad Al-Thani mais aussi pour prendre langue avec Timan Erdimi, le leader de l’Union des forces de la résistance (UFR) qui vit dans ce pays depuis des années. « Kaka à Doha pour du fric », renchérit Le Visionnaire qui souligne également que le chef de l’Etat « est à la recherche de financements pour la mise en œuvre de la feuille de route de la transition ». Mais aussi, relève le journal, Kaka à réussi à « couper l’herbe sous les pieds des politico-armés » en dissuadant le Qatar qui « aurait armé les rebelles pour déstabiliser le pouvoir de N’Djamena » de fermer le robinet. Le Visionnaire précise ainsi que Timan Erdimi serait prêt à rentrer au bercail à certaines conditions que le CMT « n’est pas prêt à assurer ».

Le Premier ministre face à la presse

Quatre mois et demi après sa nomination, le Premier ministre de transition, Pahimi Padacké Albert a animé une conférence de presse le 9 septembre dernier. Ce « Premier face à face » du chef du gouvernement avec les journalistes a permis, selon N’Djamena Hebdo d’échanger sur des questions liées à l’actualité politique et socioéconomique du Tchad. Le Sahel du lundi 13 septembre qui a choisi de s’appesantir sur les menaces de grève dans le secteur éducatif à l’approche des rentrées scolaires et académiques, note que « Pahimi Padacké Albert saisit la balle au bond ». Ce quotidien rapporte que le Premier ministre a annoncé la reprise dans les prochains jours du « dialogue constructif » avec les partenaires sociaux pour examiner « point par point » les différentes revendications afin de « trouver des solutions ». Mais Le Visionnaire qui a analysé cette sortie médiatique du Premier ministre, estime que « pour l’instant, il ne convainc pas encore ». Toutefois, tempère le journal de Juda Allahondoum, « il faut lui accorder le bénéfice du doute, peut-être qu’il fera mieux ».

Des leaders de Wakit Tamma décident d’aller au dialogue

Au fur et à mesure que le dialogue national inclusif, annoncé pour novembre-décembre, approche, des membres de Wakit Tamma quittent ses rangs en vue d’y participer. Après la composante partis politiques de ladite coordination et Dobian Assingar au nom de la Ligue tchadienne des droits de l’Homme (LTDH), c’est au tour du Secrétaire général de la Convention tchadienne pour la défense des droits humains (CTDDH), Mahamat Nour Ibedou d’indiquer que désormais, il participera au dialogue et à toutes les instances de la transition. Le Sahel du 13 septembre qui relaie aussi cette information, relève que politico-militaires, partis politiques et ADH (associations de défense des droits de l’homme) s’invitent « peu à peu » au dialogue national inclusif. Abba Garde qui qualifie Ibedou de « boussole du peuple » commente que ce « farouche » défenseur des droits de l’homme, a servi de « pièce maitresse » à la coalition Wakit Tamma avant de se rendre compte de la « supercherie de ses compagnons agités par l’extase d’un radicalisme à vie et plus portés à emballer la jeunesse dans des discours importés ». N’Djamena Hebdo qui salue également à demi-mot la décision d’Ibedou interpelle Wakit Tamma à s’engager dans le processus en cours et tenter de faire bouger les lignes ou changer les choses de l’intérieur que de continuer à « faire cavalier seul ». Une deuxième option qui, d’après Hebdo, est d’autant « inefficace, voire suicidaire que les manifestations pacifiques sporadiques n’ébranleront ni la junte ni le gouvernement de transition de Pahimi ». Le journal de poursuivre que « la politique de la chaise vide n’a jamais profité » et que, pendant que Wakit Tamma boude, les autres partis et forces vives de la nation sont en train de « fixer les nouvelles règles du jeu démocratique ». C’est pourquoi, conseille l’éditorialiste de cet hebdomadaire, « Wakit Tamma doit se réorienter, sinon elle mourra aussi par défection et asphyxie ».

Laisser un commentaire

économie

Tchad : le ministre de la Santé rassure sur la maladie inconnue dans le Guéra

Ces derniers jours, une maladie inconnue fait peur dans la province du Guéra. Le ministre en charge de la Santé publique, Abdoulaye Sabre Fadoul...

A la découverte de : Mendjiel Virginie, du journalisme au commerce en ligne

Agée de 27 ans, Mendjiel Virginie, formée en journalisme et communication s’est lancée dans le commerce en ligne. Votre rubrique « A la découverte de »...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
474 votes · 475 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité