Mercredi 4 août 2021

Revue de presse : “Kaka” à l’initiation à Paris, Brah Mahamat repris de volée

REVUE DE PRESSE – La visite du président du Conseil militaire de transition en France, la sortie médiatique du ministre de la Fonction publique, Brah Mahamat qui ne passe pas, la fin de la grève des magistrats…Bienvenue à votre revue de presse hebdomadaire.

“Kaka” à l’initiation à Paris

Du 4 au 5 juillet dernier, le président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Déby, sur invitation du président Emmanuel Macron, s’est rendu en France pour une première visite officielle dans ce pays. Pour N’Djamena Hebdo « “Kaka” [est allé] à l’initiation à Paris », Kaka étant le petit nom du président du CMT. « Petit, c’est la tradition pour augmenter ton bail au Palais Rose comme ton père », dit Emmanuel Macron dans une caricature à Mahamat Idriss Déby, qu’il adoube. Car, rappelle Hebdo, exactement comme son père qui « avait mis deux mois et 14 jours avant d’effectuer le déplacement sur Paris pour recevoir les consignes du parrain François Mitterrand », son fils n’a pas dérogé à la règle. « Deux mois et 14 jours, jour pour jour après son accession à la tête du Tchad, le Français Emmanuel Macron l’invite également à Paris, pour lui donner l’onction et l’initier à diriger le Tchad », écrit cet hebdomadaire.

Mais cela n’est pas l’avis du journal Le Visionnaire qui pointe à sa Une que « Macron a dit non  à Mahamat » au sujet des « Manœuvres subversives du CMT de proroger la transition ». Pour ce journal, le chef de l’Etat français a profité du séjour du président du CMT pour redire « son attachement aux principes affichés par l’Union africaine (UA), notamment la durée de la transition fixée à 18 mois et l’impossibilité faite aux membres du Conseil militaire de transition (CMT), dirigé par le fils du défunt président, Idriss Déby Itno, de se présenter à la prochaine élection présidentielle ».

La transition se poursuit en dépit des contestations

Entretemps, le calendrier de la transition continue à être déroulé. Le Progrès du mercredi 14 juillet informe ainsi que le Premier ministre de transition, Pahimi Padacké Albert a fait une communication le 13 juillet lors de laquelle il a donné 15 jours aux forces vives pour choisir leurs représentants au comité d’organisation du dialogue national inclusif.

Toutefois, d’après N’Djamena Hebdo, « le Cmt frustre davantage ». Car estime-t-il, depuis sa prise de pouvoir le 20 avril, « le Conseil militaire de transition démontre à qui veut bien voir et analyser qu’il n’est pas là pour faire plaisir aux Tchadiens, mais se faire plaisir lui-même, en opérant de la même manière d’exclure les autres Tchadiens comme le défunt président ». Le journal justifie cette prise de position par le fait que d’aucuns comme les membres du Groupe de réflexion et d’action pour l’appel du 1er juin (Gra-appel du 1er juin) et de la coordination des actions citoyennes Wakit Tamma estiment que la gestion de la transition est exclusive et unilatérale.

Le Visionnaire, qui n’a pas une position aussi tranchée indique tout de même que « le CMT n’a pas droit à l’erreur ». En effet, argumente-t-il, « Quoi que contesté, le CMT pourrait, s’il tient parole, être un souffle d’espoir, annonciateur de perspectives heureuses pour un pays longtemps confronté à des dysfonctionnements de tous ordres, politique, économique, social et culturel ».

Tirs à boulets rouges sur le ministre Brah Mahamat

Le ministre en charge de la Fonction publique, Brah Mahamat a tenu une rencontre le 9 juillet avec les opérateurs économiques pour leur demander de créer de la richesse pour employer les jeunes diplômés car, a-t-il déclaré, « la fonction publique est saturée ».

Une déclaration qui irrite les diplômés en instance d’intégration à la Fonction publique mais aussi les médias. « Brah Mahamat a-t-il perdu le nord ? », se demande ainsi Le Visionnaire. Le journal de Juda Allahondoum, croit en effet que « Soit Brah Mahamat ne maîtrise pas le département qu’il dirige, soit il incite les diplômés sans emploi à intensifier les manifestations dans les rues ». Car, développe-t-il, « avec ce raisonnement décousu, on comprend mieux que Déby serait mort avec ses promesses (d’intégration de 20.000 jeunes à la Fonction publique, Ndlr) et qu’il n’y a rien à espérer avec le Conseil militaire de transition ».

Pour Abba Garde, c’est une « “folie” verbale » du ministre Brah Mahamat. Le journal rappelle que des audits de la Fonction publique ont détecté de faux fonctionnaires, des fonctionnaires défunts mais que les résultats de ces audits n’ont pas été appliqués et que des personnes qui ne le méritent pas continuent à « percevoir illégalement leur salaire ». Parlant de la création de la richesse par le secteur privé pour résorber le chômage, Abba Garde évoque les difficultés telles que les problèmes d’électricité, d’eau qui constituent des handicaps sérieux.

Laisser un commentaire

économie

Tchad : trois Professeurs titulaires confirmés par décret

Par décret No 208 du 2 août 2021, trois enseignants-chercheurs, inscrits sur la liste d'aptitude aux fonctions de Professeur titulaire du Conseil africain et...

Covid-19 : 0 cas, 1 guéri et 5 malades sous traitement

La situation épidémiologique de la Covid-19 de ce mardi 3 août 2021 est connue. Sur 351 échantillons analysés, il n'y a pas de nouveau...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
323 votes · 324 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité