Revue de presse au Tchad : semaine du 29 juin au 5 juillet 2020

Revue de presse au Tchad : semaine du 29 juin au 5 juillet 2020

L’élévation du chef de l’Etat à la dignité de Maréchal du Tchad et le processus électoral ont dominé largement l’actualité la semaine qui vient de s’achever.

« IDI, demi dieu », titre à sa Une N’Djaména Hebdo. Selon l’éditorialiste du journal, le Tchad évolue vers un empire débyen. Au Tchad, quatre choses rendent un homme aveugle : le pouvoir, l’argent, le plaisir et la célébrité. Et ce n’est pas le président Déby, tout naturellement homme lui aussi, qui peut se refuser d’en jouir. Le pouvoir, il l’a. L’argent, le plaisir également, il s’en offre. Mais pourquoi diantre va-t-il s’empêcher d’être célèbre ? Selon l’éditorialiste de N’Djaména Hebdo, IDI suit donc les traces de ses homologues d’Afrique (empereur Bokassa 1er, Mobutu Sese Seko, Idi Amine Dada, etc. ) qui sont passés par là.

« 7 étoiles au président Idriss Déby Itno » titre Le Visionnaire qui souligne qu’à l’issue d’une résolution, pourtant non programmée à l’ordre du jour, les députés ont voté par 146 voix pour, zéro contre et zéro abstention pour élever le président de la République, Idriss Déby Itno, à la dignité honorifique de Maréchal. Un passage en force du général d’armée au titre de Maréchal, rapporte l’hebdomadaire.

Déby Maréchal du Tchad : « Une élévation qui inquiète » s’exclame L’Observateur. Selon l’hebdomadaire, la peur s’installe désormais ! Car, les maréchaux, une fois qu’ils se sont attribué ce grade, se croient des demi-dieux et leurs peuples ont souffert sous une dictature implacable. Déby sera-t-il différent ? L’avenir seul nous le dira, rapporte le journal qui s’interroge dans ce sens, « Bientôt Empereur Déby 1er ? »

« Avé Maréchal ! » s’exclame à sa une Le Pays. Selon l’hebdomadaire, Idriss Déby Itno est un génie ! Un stratège militaire hors-norme qui a su mater les terroristes aussi bien au Tchad qu’à l’étranger. Comment ne pas célébrer celui qui a fait de notre pays le nouveau gendarme de l’Afrique ? C’est l’argument utilisé par un groupe parlementaire pour élever le chef de l’Etat, 30 ans de règne à la dignité de Maréchal du Tchad. Quand bien-même ce titre n’a pas toujours souri à ceux qui l’ont porté dans un passé récent.

« L’homme fort !» s’exclame le trimensuel, Le Potentiel. Selon le canard, Idriss Déby Itno est couronné maréchal comme le regretté Mobutu Sese Seko dont l’effigie volait dans les nuages dès l’entame du journal télévisé au zaïre ! Le tombeur d’Hissein Habré qui croupit dans une geôle à Dakar est devenu trop fort, trop fort !

Organisation des élections « Un jeu de ping-pong entre Déby et ses adversaires » rapporte L’Observateur. Selon l’hebdomadaire, Il y a déjà 5 ans, que le mandat des députés de la 3ème législature a expiré. Ainsi, le parlement qui devrait être renouvelé depuis avril 2015, continue par siéger grâce à une prolongation indéterminée, gratifiée par le chef de l’Etat. Finalement, les élections législatives sont rattrapées par la présidentielle qui aura lieu, en avril 2021.

« Une interpellation sans le ministre concerné» titre L’Observateur qui souligne que le ministre délégué à la Présidence, Chargé de la Défense nationale, de la Sécurité, des Anciens combattants et Victimes de Guerres a été interpellé par deux députés. Malheureusement, le ministre a brillé par son absence. Il a fallu que la ministre SGG fasse des acrobaties pour envoyer une correspondance au président de l’Assemblée demandant le report de cette séance pour que les travaux commencent.

« Abali Salah fuit les interpellations des députés »  rencherit N’Djaména Hebdo. Le journal informe que le ministre en charge de la sécurité donne du fil à retordre aux députés par son absence à leurs interpellations. Ses nombreuses excuses sont jugées inconvénients par ces derniers, le 23 juin au Palais de la Démocratie. Selon l’hebdomadaire, les présidents des groupes parlementaires s’accordent autour du président de l’Assemblée nationale pour traiter la question des supers ministres qui refusent délibérément de se présenter à l’hémicycle, ou qui adressent des excuses répétitives de leurs absences, quand ils sont interpellés. Mahamat Abali Salah fait partie de ceux–là, a rapporté le journal.

Rendez-vous, la semaine prochaine pour d’autres actualités.

Fred Zongo

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :