Revue de presse au Tchad : Semaine du 04 au 09 juin 2018

Revue de presse au Tchad : Semaine du 04 au 09 juin 2018

L’actualité est dominée dans vos colonnes par la crise que traverse le Tchad, consécutive à la grève illimitée dans le secteur public. Le scandale de tentative d’assassinat de l’avocat  Doumra Manassé à Doba et l’affaire Issa Ali Taher ont eu également un d’échos.

« La vérité qu’on cache aux travailleurs », titre Le Pays faisant référence à un rapport d’audit comptable et organisationnel du personnel civil de l’Etat du Tchad. Selon le journal, le rapport qui date d’un an révèle que le trésor public a perdu plus de 55 milliards de FCFA en salaires indûment payés. Citant le même rapport, l’hebdomadaire soutien que 10 anomalies ont été constatées parmi lesquelles l’intégration des enfants de moins e 18 ans, l’émargement des personnes de plus de 65 ans et des fonctionnaires décédés dont les salaires courent. N’Djamena Bi-Hebdo pense que les enseignants en particulier se laissent avoir. Le paiement en nature des salaires coupés a intéressé Le Sahel. Dans ses colonnes, l’hebdomadaire souligne que le code d’honneur voudrait qu’on respecte notre engagement quel que soit le prix. Mais face à l’impossible nul n’est tenu devrait-il écrire.

Le Potentiel qualifie le président de la République de « Garant fuyard », conformément à l’accord signé entre le gouvernement et les syndicats. L’Observateur déclare le chaos un peu partout suite à la grogne sociale. Pour le journal à la loupe, les sorties de la porte-parole du Gouvernement, Mme Madeleine Alingué ne sont que des astuces pour contourner le vrai problème. Le Journal Achahed parle d’un tourment psychologique des citoyens qui ont entendu parler de la grève. Car il estime que, c’est eux les premières victimes. Le Visionnaire trouve que « Déby se moque des travailleurs ». Il a cité le porte-parole de la plateforme revendicative Barka Michel que malgré la grève, ils ont une obligation internationale de faire le service minimum.

Le Haut-Parleur est revenu sur l’affaire de tentative d’assassinat de l’avocat  Doumra Manassé à Doba dans la région du Logone Oriental. Il explique les circonstances et met en exergue l’implication du gouverneur Adam Nouky  Charfadine qui est démis de ses fonctions sur pression des magistrats. Le Quotidien Progrès du jeudi 07 juin 2018 a souligné que la destitution du gouverneur est la principale condition de la reprise du travail dans l’appareil judiciaire.

N’Djamena Bi-Hebdo a fait de l’affaire Issa Ali Taher sa Une. Mis aux arrêts le 30 mai 2018, Bi-Hebdo informe que son interpellation intervient deux jours après la publication d’un article vitriol sur le site makaïla.fr intitulé « la présidence du Tchad est sous une menace ? ». Il est accusé d’avoir divulgué des secrets d’Etat. « Issa Ali Taher jeté au bagne!» s’est exclamé L’Observateur. Il est mentionné que l’ancien directeur de cabinet du président a nié les accusations retenues contre lui.  Le Pays cite des sources militaires qui disent que l’ancien directeur de cabinet est suivi longtemps et ses communications ont été tracées. L’hebdomadaire La Voix pour sa part s’interroge si Issa Ali Taher est la taupe du Palais rose.

Éclairages a qualifié l’affaire de détournement des tracteurs dans la région du Mayo Kebbi Est de pillage organisé. Selon les témoignages recueillis par le journal, 5 tracteurs qui quittaient clandestinement la région sont interceptés par les habitants.

L’Info s’est intéressé cette semaine à l’évolution inquiétante des violences basées sur le genre dont sont victimes les femmes. L’accent est mis sur la violence conjugale qui prend de plus en plus de l’ampleur dans les foyers.  Dans l’ordre du social, Le Quotidien Progrès a relayé la tentative d’infanticide d’une mère à Abéché. Le bébé a été jeté dans une latrine de 7 mètres de profondeur mais a survécu après 6 heures de temps.

Bon début de semaine !

Laisser un commentaire