Revue de la presse au Tchad : semaine du 22 au 29 Novembre 2015

Le sommet de G5 Sahel et les révélations sur le match Tchad/Egypte ont largement dominé l’actualité de la semaine. Aussi, l’arrestation du frère cadet du président Saleh Deby, connu sous le nom Salay, le désormais ex directeur des douanes et droits indirects a été traitée par certains journaux.

« IDI, Comchef du sahel ! » titre à sa Une N’Djamena Bi-hebdo dans sa parution du 23 au 29 Novembre. Le journal illustre avec une caricature des cinq chefs d’Etat membres de G5 sahel dans une pirogue entrain de chavirer. « Du concret pour le sahel » c’est le titre du Bihebdomadaire L’Info dans sa livraison du 26 au 29. Pour l’éditorialiste de l’info, le récent sommet à N’Djamena a débouché sur d’importantes décisions : création d’une force conjointe, d’une école de guerre régionale, d’une compagnie aérienne, une ligne de chemin de fer, etc. Autant d’initiatives mirobolantes mais louables ajout-il.

« Comment sortir du guêpier terroriste ? » S’interroge pour sa part Le Citoyen. Selon lui, en plein milieu du déroulement du sommet des chefs d’Etats membres de G5 Sahel à N’Djamena, les djihadistes ont pris d’assaut l’hôtel Radisson à Bamako au Mali. Ils ont pris en otage 170 personnes de différentes nationalités, le 21 novembre 2015. Pour notre confrère, le sommet du G5 qui vise à garantir les conditions de développement et la sécurité dans l’espace des pays membres, se doit d’en faire cette donne une de ses priorités. « Il y a encore d’autres Salay en liberté » c’est le titre de l’éditoriale du journal L’Observateur. Pour lui, il y a d’autres Salay qui infestent les institutions de l’Etat. Aussi, pour mettre fin à la corruption et la gabegie qui règnent à la fonction publique, il faudra les dénicher et les extirper de là où ils se trouvent, comme l’on a fait avec Salay, estime-t-il.

L’actualité de ces derniers jours c’est aussi les révélations de la défaite des Sao du Tchad face aux pharaons d’Egypte comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018. « Quand un journaliste poignarde ses confrères dans le dos » peut-on lire dans les colonnes du journal L’observateur. Adoum Mangana Adoum est un nom connu dans le milieu de la presse. Après avoir été mordu une première fois par l’opération cobra, étant au Ministère de la jeunesse et des sport, pour avoir détourné la rondelette somme de 6millions F CFA, l’actuel Directeur des ressources humaines du ministère de la communication vient de récidiver. Notamment, en s’accaparant d’une somme de 7 OO OOO F CFA de ses confrères journalistes, somme destinée à la couverture médiatique du match Aller des Sao contre les Pharaons d’Egypte, explique-t-il.

« Innocent Kilayo, Sylla lui règle des comptes », note pour sa part le journal La voix. Selon l’hebdomadaire, après l’élimination de Sao au match retour contre l’Egypte, les journalistes, de l’Office National des Radio et Télévision du Tchad, ayant dénoncé les mauvaises conditions de préparation des joueurs commencent par payer les frais de leur audace. La première victime, Innocent Kilayo d’écoper d’une affectation punitive dans le grand désert à Fada où il pourra couvrir les tournois des courses de chameaux relève-t-il. Honte à ceux qui ont honni les Sao note de son côté N’Djamena Bi-hebdo. Il faut que ça change avec la gestion cauchemardesque de l’expédition des Sao en terre égyptienne, les responsabilités doivent être situées, des sanctions s’imposent et des têtes doivent tomber souligne ainsi. « La Fédération Tchadienne de Football Association n’en fait-elle pas de trop ? » s’interroge Le Citoyen. La prise en charge de certaines dépenses des Sao n’a jamais constitué une asphyxie pour l’existence de la Fédération-t-il affirmé.

Rendez-vous la semaine prochaine pour une autre revue. Bonne semaine à tous !

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :