Tchad : le ministère de l’Enseignement supérieur célèbre 28 enseignants-chercheurs élevés au grade de maître de conférences et professeur titulaire

0
475

Le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a remis les toges à 28 enseignants du supérieur ce 1er octobre. 24 ont été élevés au grade de maître de conférences et quatre au grade de professeur titulaire.

28 enseignants ont reçu leurs distinctions ce jour. Parmi eux, 24 ont été élevés au grade de maitre de conférences  et quatre au grade de professeur titulaire. Ils sont tous issue du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) et du Conseil supérieur des universités d’Egypte (CSUE).

Une élévation qui permet un encadrement des étudiants en master, a indiqué le président de l’université de N’Djamena, Mahamat Saleh Daouda Haggar.  ’’Ces grades marquent le seuil à partir duquel un universitaire est, non seulement autorisé, mais surtout qualifié pour encadrer des travaux de doctorat ou de master et pour dispenser des cours magistraux’’.

Dans la même veine, le président de l’Université de N’Djamena a plaidé pour un traitement exceptionnel en faveur de tous les professeurs titulaires et maitres de conférences. ’’Car c’est sur leurs petites épaules que doivent reposer désormais nos espoirs’’.     

C’est une distinction qui marque une importante étape de positionnement des lauréats du CAMES dans ce monde au Tchad pour développer l’excellence académique, a indiqué la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Lydie Beassemda.  La ministre a interpellé les lauréats au sens de responsabilité et à l’esprit de sacrifice. ’’Ces grades n’auront de valeur que si et seulement si vos étudiants et collègues sont positivement impacté par vos actions’’.

Pour le porte-parole des lauréats, cet évènement marque un processus de développement local. ’’Quoi qu’on en dise pour les pays en développement, la recherche n’est pas un luxe. Elle constitue la première des conditions des développements maîtrisés localement’’, a déclaré le professeur Mbaïguinam Mbaïlaou.

Pour rappel, en 2002, le Tchad avait deux professeurs titulaires, trois maîtres de conférences, et une dizaine de maîtres assistants. Aujourd’hui les statistiques montrent que le Tchad dispose de 10 professeurs titulaires,  54 maîtres de conférences et plus de 200 maîtres assistants.

Laisser un commentaire