Depuis quelques jours, une vidéo circule sur la toile faisant état de la création d’une rébellion dans la province du Logone Oriental aux confins de la frontière de la République centrafricaine. Mais aucune sortie du gouvernement pour confirmer ou infirmer cette nouvelle.

Le secrétaire général deuxième adjoint et porte-parole du Mouvement patriotique du salut (MPS), Jean Bernard Padaré y a fait allusion ce lundi à Doba. C’est lors du lancement du séminaire de dissémination des résolutions et recommandations du dialogue national.

Pour Jean Bernard Padaré, quelques personnes, pour des “intérêts personnels, essaient d’instrumentaliser le mal vivre de notre jeunesse pour l’entraîner dans des aventures sans lendemain”. “Quelqu’un qui aime réellement le Logone Oriental ne peut pas entraîner ses enfants dans la rébellion”, martèle-t-il.

Le chef de mission du MPS reconnaît que les militants attendent beaucoup de choses. “Mais il faut que nous ayons les yeux ouverts”, conseille-t-il. “Nous n’accepterons plus que les gens nous entraînent dans une situation irréparable”, insiste-t-il.

Le secrétaire général deuxième adjoint et porte-parole du MPS attire donc l’attention des responsables politiques et administratifs de façon à ce qu’une solution “pérenne, réelle et équitable soit apporter à notre jeunesse”.