Le ministre du Pétrole et de l’Energie, Djerassem Le Bémadjiel, était face aux conseillers nationaux ce lundi 27 février, pour défendre le problème d’électricité dont fait face la population tchadienne depuis des lustres.

L’électricité et l’eau sont indispensables pour la vie humaine et sous d’autres cieux, ces deux choses sont classées parmi les priorités du gouvernement et que ne  pas assumer ces deux besoins constituent un manquement  grave et une faute lourde car, leur absence peut causer le renversement d’un gouvernement, explique le conseiller national Ahmat Bedei Toullomi, le motif de l’interpellation

Pour les conseillers nationaux, l’énergie dans le contexte économique capitaliste, est l’un des facteurs essentiels pour toute production car il est au cœur de tout développement et par ricoché , conditionne le bien-être social et mental de la population. « L’énergie sert à chasser l’obscurité et asseoir la sécurité. Il sert à pomper l’eau, à soigner, à créer de l’emploi. Bref, elle est un facteur incontournable de développement », indiquent-ils.

Face à la demande des conseillers nationaux à savoir comment le ministre de l’Energie entend juguler ce problème, Djerassem Le Bémadjiel, s’est montré rassurant que tout est en vue afin de maintenir la capitale électrifiée tout en se mettant au travail pour électrifier les autres villes du Tchad. Il reconnaît que le problème a trop duré au point d’être comme une maladie incurable mais qui sera bientôt un mauvais souvenir.