Tchad : voici ce que gagnent les nouveaux PCA des entités publiques et parapubliques

Tchad : voici ce que gagnent les nouveaux PCA des entités publiques et parapubliques

Au début de ce mois de juin, près d’une quarantaine de présidents des Conseil d’Administration des établissements publics, des sociétés d’Etats et parapubliques ont été nommés par un décret.

Une surprise car habituellement les PCA, sont soit désignés par les départements ministériels soit par le Conseil d’Administration. Tchadinfos.com a fouiné pour vous trouver ce que gagne comme rémunération ces personnalités.

Le décret n°1024/PR/2020 signé du chef de l’Etat, Idriss Déby Itno, le 29 mai 2020, fixe une rémunération mensuelle aux PCA. L’article 1er de ce décret précise que les PCA bénéficient d’une rémunération mensuelle correspondant à celle du Directeur ou Coordonnateur général de l’entité concernée. L’article 2 du décret complète que les charges sont supportées par les budgets respectifs des entités concernées. Il faut le savoir, il s’agit d’une fourchette comprise entre 1 million et 4 millions FCFA pour la plupart. C’est ce que gagnent actuellement les directeurs et coordonnateurs généraux de certaines institutions.

Le décret cité est précédé d’un autre portant le numéro 1023/PR/2020 règlementant les modalités de désignation des PCA. Selon les termes de cet acte du président de la République : les PCA des établissements publiques et sociétés d’Etat et parapubliques sont nommés par décret du chef de l’Etat. C’est à l’exception de ceux des organes de gestion administrative et établissements d’enseignement supérieur et de recherche, des offices militaires, des structures hospitalières. Ceux-ci demeurent régis par leurs textes respectifs. Ceux des entités dont le mode de désignation des PCA est fixé par des dispositions législatives et/ou des clauses conventionnelles sont aussi épargnés.

L’article 2 du décret 1023 clarifie que les PCA autres que ceux énoncés à l’article 1er bénéficient d’une rémunération mensuelle. L’article 3 de poursuivre que le décret ne préjudicie pas à la plénitude de la tutelle des ministères sectoriels de rattachement, conformément aux règles de fonctionnement propres à chaque entité.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :