Tchad : visite de la coordinatrice américaine pour l’éducation en Afrique centrale et de l’Ouest à l’université Emi Koussi

Tchad : visite de la coordinatrice américaine pour l’éducation en Afrique centrale et de l’Ouest à l’université Emi Koussi

EDUCATION – La coordinatrice régionale pour l’education en Afrique centrale et de l’ouest, Diane Wiese Young a eu un échange avec le personnel de l’université Emi Koussi ce 9 octobre. Au menu, l’édification pour la formation aux Etats-Unis d’Amérique.

Venue pour la première fois au Tchad, le personnel de l’université Emi Koussi a eu le privilège d’accueillir ce 10 octobre dans ses locaux, la coordinatrice américaine pour l’éducation en Afrique centrale et de l’ Ouest. Elle est venue échanger avec le corps administratif de cette institution d’enseignement supérieur privée sur les diverses procédures pour la formation sur le sol américain.

Une occasion pour plusieurs responsables de différents départements de l’université privée d’échanger face à face avec la diplomate américaine. La coordinatrice a confié au personnel que les Etats-Unis d’Amérique sont un pays dans le monde à accueillir plus d’un million d’étudiants étrangers d’où l’Afrique subsaharienne compte environ 39 000 étudiants.

Mais selon la remarque de la diplomate américaine, le Tchad est l’un des pays où ses ressortissants sont moins formés dans les universités américaines. Trois problèmes empêchent les Tchadiens d’aller se former aux Etats-Unis. Ces problèmes sont d’ordre financier, linguistique et le visa.

En terme des finances, les frais d’études aux Etats-Unis sont extrêmement chers. Beaucoup de Tchadiens aspirent étudier aux USA mais la langue constitue une véritable barrière. Aussi, obtenir un visa pour ce pays n’a jamais été facile.

« Pour toutes ces difficultés énumérées, il existe des procédures à remplir et aussi l’étudiant doit s’investir pour éviter que certaines personnes ne puissent le faire à sa place et lui soutirer de l’argent. Il doit convaincre le service consulaire pour le choix porté sur son université et son domaine de formation », a confié Diane Wiesz Young

Le président du conseil d’administration de l’université Emi Koussi, Allah Ridy Koné a tenu à rassurer la coordinatrice qu’ils feront de leur mieux pour préparer les meilleurs étudiants à suivre la formation dans les universités qui sont parmi les meilleures au monde. Si possible bénéficier des bourses disponibles dans les 250 universités américaines.

Laisser un commentaire