Tchad : une semaine après son démarrage, la campagne pour la présidentielle peine à atteindre sa vitesse de croisière

Tchad : une semaine après son démarrage, la campagne pour la présidentielle peine à atteindre sa vitesse de croisière

Le 11 mars a marqué le début de la campagne électorale pour la présidentielle du 11 avril 2021. Ce mercredi 17 mars 2021, Tchadinfos est descendu dans les différents quartiers généraux des candidats en lice.

La campagne électorale est lancée depuis une semaine. Mais le constat sur le terrain est que c’est une campagne a minima. Il y a dans les QG de certains partis des animations musicales, banderoles et messages vantant les programmes des candidats. Certaines rues de la ville sont colorées par les portraits des candidats et les banderoles (en bonne partie des candidats Déby et Pahimi).


A Habbena, dans le 7ème arrondissement où se trouve le siège du parti Rassemblement national des démocrates tchadiens (RNDT-Le Réveil) de Pahimi Padacké Albert, les choses bougent. Il y a une animation musicale. Dans la cour, il y a des mouvements de personnes. Certaines sont regroupées en petit groupe, d’autres s’occupent des installations. Ils se préparent pour donner le coup d’envoi de la campagne ce 18 mars, au stade Idriss Mahamat Ouya, nous informe-t-on.


Le QG de l’Union des travailleurs progressistes pour la cohésion (UTPC) de Théophile Yombombé Madjitoloum est situé sur l’avenue Pascal Yoadimnadji en allant vers le pont à double voie dans le 7ème arrondissement. Là également, il y a de l’animation musicale. A l’intérieur, le président est en réunion, lors de notre passage, avec son équipe pour la préparation du lancement de la campagne.


Du côté du QG de Félix Nialbé, président de l’Union pour le renouveau et la démocratie (URD), des militants font des tours au siège pour s’enquérir de la situation, d’autres sont dans les bureaux en train d’échanger. Un militant croisé à l’entrée souligne que peut-être ils vont lancer les choses sérieuses dans les heures qui suivent si tout se passe bien.


Au quartier général d’Alladoum Djarma Baltazar du parti Action socialiste tchadienne pour le renouveau (ASTRE) qui se trouve sur l’avenue Jacques Nadingar au quartier Atrone dans le 7ème arrondissement, à notre passage vers 11 heures, il y a une personne qui est à côté. On ne sent pas de mouvement.


Le Parti pour la démocratie et l’indépendance intégrales (PDI) de la seule femme candidate à l’élection présidentielle d’avril 2021, Mme Lydie Beassemda, a son siège de la province de N’Djamena dans le 6ème arrondissement, à quelques mètres du rond-point Aigle (le siège du parti est à Moundou). A notre passage à 11 heures 30mn, le siège était fermé. Il faut signaler que Lydie a lancé sa campagne la semaine dernière à N’Djamena.


Au siège du Mouvement patriotique du salut (MPS), dans le 2ème arrondissement, à côté de l’Hôpital d’instruction militaire (Garnison), à notre arrivée vers 12h, l’on nous apprend que le candidat Idriss Deby Itno venait juste de passer pour voir l’évolution et les derniers détails avant de se lancer en campagne dans les provinces. Les gens courent de gauche à droite. D’autres sont en réunion. A noter que le candidat Déby a lancé sa campagne par un meeting au stade Idriss Mahamat Ouya de N’Djamena le 13 mars dernier.


Le QG de Brice Mbaïmon Guedmbaye du parti Mouvement des patriotes tchadiens pour la République (MPTR) est fermé suite à la suspension de sa participation à la campagne électorale. Il a réclamé le 12 mars dernier des mesures fortes au gouvernement et à la CENI (Commission électorale nationale indépendante) pour une élection juste et apaisée.

Au vu de notre constat, la campagne est donc timide jusque-là. Même du côté de la population, il n’y a pas un engouement extraordinaire.


Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :