lundi 26 septembre 2022

Tchad : “Trop c’est trop’’, “Iyina”, ’’ça suffit’’, ces mouvements citoyens qui n’ont pas fait long feu

Au Tchad, la lutte citoyenne est un combat difficile à mener. Plusieurs mouvements citoyens ont posé le jalon mais n’ont pas existé longtemps. Zoom sur trois mouvements qui ont essayé de faire bouger les lignes durant les sept dernières années.

Narmadji Céline

2014, une coalition dénommée ‘’Trop c’est trop’’ ayant à sa tête une militante des droits de l’homme, Narmadji Celine a été mise sur pied. Elle est composée des organisations féminines, des droits de l’homme, des syndicalistes et des enseignants. La coalition s’est fixée le but d’œuvrer pacifiquement pour le bien-être de la population. Au cours de ses activités, elle a protesté contre la cherté de vie notamment l’inaccessibilité du ciment de Baoré en son temps, le manque d’électricité, et la hausse du prix du litre d’essence. Mais les choses n’ont pas vraiment bougé.  

2015, quelques organisations ont annoncé leur retrait de la coalition. Parmi elles, on peut citer entre autres l’Union des syndicats du Tchad (UST), la Lique tchadienne des droits de l’homme (LTDH) et le Syndicat des enseignants du Tchad (SET) section de N’Djamena. A ce jour, l’on ne parle plus de la coalition ’’Trop c’est trop’’.

Nadjo Kaïna

En 2016, à l’approche de l’élection présidentielle, le mouvement citoyen ‘’Iyina’’ (en arabe local =on est fatigué), porté par Nadjo Kaïna a vu le jour. Un mouvement qui s’est fixé des objectifs dont le principal est d’œuvrer pour l’alternance démocratique par des élections, et sensibiliser les jeunes à faire valoir leurs droits. Sous le règne du défunt président Idriss Deby Itno, le mouvement a lancé plusieurs activités de contestation contre le régime MPS. Mais elles n’ont pas porté des fruits. Deux ans plus tard, plusieurs membres du mouvement ont claqué la porte. Les mobiles de ce départ sont liés à une rencontre qui a eu lieu entre le porte-parole de ’’Iyina’’, Nadjo Kaïna et l’ex-Première dame, Hinda Deby Itno. Aujourd’hui, le mouvement Iyina n’est plus qu’un souvenir pour les activistes.

Mahamat Nour Ibedou

2016, en dehors de Iyina, une autre plateforme revendicative dirigée par le défenseur des droits de l’homme, Mahamat Nour Ibedou a fait son apparition. Elle porte le nom ’’Ça suffit’’. Comme les autres, la plateforme ’’Ça suffit’’ s’est fixé comme objectif : barrer la route au cinquième mandat que veut briquer le défunt président Idriss Deby Itno en 2O16.

Elle a appelé à plusieurs reprises aux actions de contestation telles que la ville morte, une marche pacifique dans la ville de N’Djaména. A ce jour, la plateforme “Ça suffit ” n’existe que de nom.   

Laisser un commentaire

économie

DNIS: Oumar Abouna sur la politique fiscale – «nous venons après le Nigeria et l’Afrique du Sud en termes des pertes fiscales»

Oumar Abouna participant au Dialogue National Inclusif en qualité de personne ressource a plaidé pour une politique fiscale permettant un meilleur recouvrement des ressources....

Mandoul : la crue du fleuve Barh-Sara menace

Dans le département du Barh-Sara, province du Mandoul, la montée du fleuve Barh-Sara menace les habitants des quartiers riverains et empêche la traversée par...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
948 votes · 949 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité