Tchad : pourquoi Yaya Dillo est choisi pour affronter le Maréchal ?

Tchad : pourquoi Yaya Dillo est choisi pour affronter le Maréchal ?

POLITIQUE – Dans quelques heures, la candidature de Yaya Dillo, sera déposée à la Cour suprême, pour la présidentielle d’avril, comme candidat du Parti socialiste sans frontière. Mais pourquoi lui au lieu de Dinamou Daram ?


« C‘est un homme intégre, un homme d’État…reconnu dans la communauté zakhawa, comme quelqu’un de véridique. » Voilà en quelques mots comment Dinamou Daram, le président du Parti socialiste sans frontière décrit Yaya Dillo, celui qui doit représenter le parti à la présidentielle d’avril 2021.
Si l’investiture de Yaya Dillo a suscité des interrogations dans le milieu public, Dinamou Daram, exclu par le critère d’âge, explique que son candidat n’a pas été investi par hasard. « Nous sommes dans un pays démocratique et le parti Socialiste sans Frontière n’a fait que respecter la règle de l’art de la démocratie« , dit-il.

« Ce ne sont que des folklores. Yaya Dillo n’a jamais eu d’antécédents judiciaires. »

Dinamou Daram


Selon lui, l’investiture de Yaya Dillo comme candidat du Parti socialiste sans frontière à la présidentielle du 11 avril 2021 a été fait à la suite d’un congrès qui a réuni les militants dudit parti, le 18 février 2021. « Il y avait plusieurs candidats, mais le choix est porté sur Yaya Dillo« , explique Dinamou Daram.
Au lendemain de son investiture, les voix se lèvent pour dire que sa candidature sera rejetée. Pour Dinamou Daram, « Ce ne sont que des folklores. Yaya Dillo n’a jamais eu d’antécédents judiciaires. » Autrement dit, poursuit-il, il n’y aurait aucune raison pour que sa candidature à l’élection présidentielle d’avril soit rejetée. Il faut le souligner, il est rare qu’au Tchad, un président d’un parti accepte qu’un autre membre représente le parti à une échéance électorale de cette envergure. Rare aussi qu’une personne crée un parti et laisse la présidence à une autre.


Pour rappel, Yaya Dillo, actuel président d’honneur du Parti socialiste sans frontière, était le représentant de la Commission économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) au Tchad. En mai 2020, il était suspendu pour « manquement au droit de réserve auquel sont astreints les fonctionnaires de la Communauté.” En effet, il avait fait un direct sur Facebook pour dénoncer  » la mauvaise gestion de la pandémie par la cellule de veille”. Mais aussi la convention entre la Fondation Grand Cœur et la cellule de veille. Convention qu’il a qualifié ” d’arnaque ».

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :