Tchad : pour se faire entendre, la société civile serre les boulons

Tchad : pour se faire entendre, la société civile serre les boulons

Au cours d’un point de presse ce 1er avril 2016 à la bourse du travail, le Secrétaire général adjoint de l’Union des Syndicats du Tchad(UST) Gounoung Vaïma Gan-Faré a annoncé le retrait des membres de l’UST de la  Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), du Cadre National de Dialogue Politique (CNDP) et du Haut Conseil National Consultatif (HCNC). Autrement dit elle refuse de prendre part au processus électoral en cours.

En effet, ce retrait de la société civile s’explique par le fait que ses leaders se retrouvent entre les 4 murs de la maison d’arrêt de N’Djaména depuis presque 10 jours. Il s’agit de Younous Mahadjir, Mahamat Nour Ibédou de la plate-forme ‘‘ça suffit’’, Narmadji Céline de la coalition ‘‘Trop c’est Trop’’ et de Nadjo Kaïna Palmer du Mouvement citoyen ‘‘Iyina’’.

En plus, de ce retrait, le SG adjoint de l’UST appelle la société civile persiste dans sa logique d’organiser une marche pacifique le 5 avril 2016 à quelques jours de l’élection présidentielle quand bien même que cette marche aurait été interdite par le ministre de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bachir.

Maxwell Bémadjita

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :