Tchad : œuvrer davantage pour rendre effectif le système LMD dans les universités

Tchad : œuvrer davantage pour rendre effectif le système LMD dans les universités

La commission chargée de  l’harmonisation du système LMD (Licence- Master-Doctorat) dans les institutions  supérieures d’enseignement s’est réunie ce lundi 3 septembre 2018, au Centre national pour la recherche et le développement (CNRD).

Le système  Licence- Master-Doctorat, communément appelé « système LMD », est une réforme de l’Enseignement supérieur qui est apparue en occident et en Afrique subsaharienne comme une nécessité pour un enseignement supérieur de qualité qui réponde aux besoins de développement du Tchad.

La réforme du système LMD au Tchad se veut en trois mots : « Enseigner autrement », « Évaluer autrement », ‘ « Mettre les cours en ligne ». C’est en effet d’une nouvelle vision qu’il s’agit car le LMD va devenir une innovation à la fois politique, organisationnelle, pédagogique et scientifique de l’enseignement supérieur, selon Dr Houdeingar David, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Le choix de l’adoption de cette réforme étant déjà fait, le processus est bien en cours. Si aujourd’hui il y a de grands défis à relever en termes d’harmonisation des programmes dans toutes les Facultés et instituts nationaux, il n’y a pas de doute que la commission saura apporter de solutions aux problèmes de disparités observés dans son application.

Les véritables problèmes générés par cette réforme sont connus de tous. En effet, aujourd’hui, il apparaît clairement qu’il existe des points d’ombre à certains niveaux dans l’application de cette réforme. C’est le cas notamment des disparités de vue et de mise en œuvre de certaines règles du système LMD. C’est là où le bât blesse et il est plus qu’urgent de trouver un consensus par rapport à une application adéquate de cette réforme.

Ainsi, dans le cadre de cette commission, les enseignants chercheurs du Tchad vont se pencher sur toutes ces questions, après un diagnostic déjà établi, afin de parvenir à des solutions consensuelles pour une meilleure harmonisation des programmes d’enseignement dans les institutions.

« En scrutant de près les missions assignées à votre commission, et au regard de vos  expériences respectives dans l’application du système LMD ; je ne doute pas un seul instant de la qualité du rapport que vous produirez à la fin de cette mission et dont les recommandations intéresserontt le Gouvernement qui attache beaucoup de prix à l’application harmonieuses de cette réforme » déclare le ministre de l’Enseignement supérieur de la Rechercher et de l’Innovation.

Laisser un commentaire