Tchad : «Nous ne pouvons pas dire que nous ne sommes pas de la mouvance ni des partis politiques», Abdelaziz Koulamallah

Politique – La coordination du mouvement Trait d’union a organisé une conférence de presse ce jeudi 03 septembre à son siège. Objectif, mettre en lumière la vision du mouvement.


C’est un mouvement constitué des partis politiques et des jeunes activistes des réseaux sociaux. Le mouvement Trait d’union se veut un mécanisme dont l’objectif est d’aider le gouvernement par des propositions ou solutions dans le but d’un changement. « Les objectifs ainsi que les perspectives de notre mouvement sont de soutenir et accompagner le Maréchal Deby dans sa politique de sécurisation du territoire et de développement du Tchad. Le Trait d’union compte impulser une dynamique autour des idéaux qu’il espère vulgariser au sein de la population afin de faire bénéficier le Maréchal du Tchad », explique le coordonnateur dudit mouvement, Abdelaziz Koulamala.

«   Nous ne pouvons pas dire que nous ne sommes pas de la mouvance ni des partis politiques, dès lors qu’on soutient le président de la république. Mais nous avons notre spécificité, nous ne sommes pas un parti politique, nous sommes un regroupement. Le Trait d’union voudrait être un cadre de dialogue directe avec le chef de l’Etat », rétorque Abdelaziz Koulamala aux journalistes qui voudraient savoir dans quel camp s’inscrit le Trait d’union.

Le porte-parole de trait d’union Djimndou Yanlomtoloum par ailleurs président d’un parti politique, estime que ce mouvement « est un mouvement citoyen à cause de sa vision à vouloir porter main forte au gouvernement pour aboutir à un changement. Sur ce, mon parti est prêt à soutenir le Trait d’union », justifie-t-il.

Même son de cloche du côté des activistes qui pensent que s’engager avec ce mouvement représente la lutte pour une cause noble.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :