Tchad : Message à la Nation du Président de la République

Tchad : Message à la Nation du Président de la République

MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR IDRISS DEBY ITNO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT A L’OCCASION DES VŒUX DU NOUVEL AN

Tchadiennes, Tchadiens ;

Mes chers compatriotes.

Comme tout segment de vie et d’histoire, l’année 2018 qui s’achève a eu son lot de fortunes diverses.  Notre pays, à l’instar de ceux de la sous-région, a été mis à rude épreuve sous l’effet de la crise économique et financière qui perdure depuis cinq ans.

En dépit des efforts déployés pour sortir de la crise, notre marche sur la voie du redressement économique et financier n’a été guère aisée comme nous l’avions relevé lors du sommet extraordinaire de la CEMAC tenu en octobre 2018 dans notre capitale. 

Mais cette période d’adversité n’a pas entamé notre enthousiasme et notre ardeur à réinventer le futur. Je suis heureux de relever que la conjoncture a plutôt renforcé notre capacité commune de résilience et décuplé notre motivation à imprimer un nouvel élan à notre nation.

En effet, l’année 2018, qui s’achève, marque l’aube nouvelle que les filles et fils du Tchad appellent de tous leurs vœux.

La naissance de la 4ème République a ouvert une nouvelle page de l’histoire du pays. Nous avons tous pris l’engagement de refonder une nation qui se tourne résolument vers le progrès et la modernité.

Mes chers compatriotes,

Il est indéniable que la marche de notre république vers le progrès est un processus participatif et inclusif qui engage toutes les forces vives de la Nation.

La dimension gigantesque des chantiers, qui nous attendent, nous impose une mobilisation sans faille, un engagement patriotique exemplaire et une nouvelle culture de responsabilité.

Au plan économique, l’année qui commence sera une année charnière pour la bataille de la transformation structurelle de notre économie.

Au demeurant, la diversification de l’économie doit être une réalité dans l’optique de doper notre croissance qui connaitra, au cours de l’année nouvelle une évolution de l’ordre de 6,9%.

Nous ne devons pas minorer la vocation de notre économie qui repose sur l’agriculture et l’élevage. A cet égard, je n’aurais cesse d’interpeller notre conscience collective sur l’urgence et la nécessité d’investir dans ces secteurs vitaux.  

C’est d’ailleurs, à juste titre, que j’ai personnellement présidé, au début du mois d’octobre 2018, le forum de réflexion sur la contribution du secteur privé à la relance de l’économie nationale. 

Cette rencontre a donné le ton de la grande offensive à lancer dans le secteur du développement rural et dans d’autres secteurs porteurs.

Le moment me paraît opportun pour sonner le tocsin de la mobilisation des acteurs du secteur privé pour des investissements massifs et robustes dans les divers créneaux qui aiguillonnent la prospérité.

Tchadiennes, Tchadiens

Mes chers compatriotes

Avec la nouvelle République, nous avons pris l’option audacieuse de donner une plus grande cohérence et solidité aux institutions pour être en phase avec nos impératifs de l’heure.

Aujourd’hui, je puis affirmer, pour m’en féliciter, que nous tenons progressivement ce pari.  A cette date, nombre d’institutions nouvelles prévues dans la loi fondamentale sont mises en place à l’image du Haut Conseil des Collectivités Autonomes et de la Chefferie Traditionnelle qui est une des facettes importantes de notre architecture institutionnelle.

Sur le terrain politique, la nouvelle République a mis un point d’honneur sur le renforcement de la justice sociale, l’ancrage de l’État de droit et la revitalisation de la démocratie.

S’agissant justement de la consolidation de l’édifice démocratique, l’année 2019 sera marquée par la tenue des élections législatives et communales.

Ce challenge nous tient à cœur et nous devons le gagner en dépit de la conjoncture et de la modicité de nos moyens.

J’invite, à ce sujet, la nouvelle équipe de la CENI, qui sera mise en place sur une base paritaire, à se mettre résolument au travail pour la tenue de ces importants scrutins avant la fin du premier semestre de l’année nouvelle.   

Je saisis cette opportunité pour solliciter le concours et la contribution de nos partenaires. Leur appui est plus qu’indispensable dans ce nouveau processus électoral qui nécessite d’importantes ressources financières et logistiques.    

Tchadiennes, Tchadiens ;

Mes chers compatriotes

La 4ème République est bâtie sur des valeurs fortes. Elle nous impose des attitudes, des pratiques et des comportements vertueux.

A l’orée de l’année nouvelle, j’invite chaque Tchadienne et chaque Tchadien à un changement radical dans la manière de concevoir l’action publique.

A cet égard, la gouvernance responsable qui est le chemin le plus sûr pour atteindre l’émergence doit habiter l’ensemble de tous ceux qui ont en charge la conduite des affaires publiques.

La maitrise du train de vie de l’État, la rigueur dans la gestion de la chose publique et l’assainissement de nos finances publiques seront toujours au centre de nos priorités. 

Nous devons servir le Tchad et non se servir du Tchad.

Pour tous ceux qui veulent se servir du pays, la loi va sévir dans toute sa rigueur, sa force et sa plénitude.

Mes chers compatriotes.

La profonde transformation de notre pays ne peut se réaliser que par le travail, l’action et la dynamique du progrès.

Je voudrais, à cet égard, me féliciter de la signature du protocole d’accord entre le Gouvernement et la plateforme syndicale qui a mis un terme à plusieurs mois de grèves dans le secteur public.

Je voudrais rassurer tous les travailleurs du secteur public que les engagements contenus dans l’accord seront respectés. Mieux, d’autres actions visant à améliorer davantage les conditions de vie et de travail seront envisagées au fur et à mesure que s’estomperont les effets de la conjoncture. 

Nous avons l’obligation citoyenne de consolider la paix sociale pour mieux optimiser le rendement et assurer l’efficacité de nos écoles, hôpitaux et divers services publics. 

Nous devons, à l’avenir, privilégier le dialogue et éviter à tout prix, ces grèves à répétition qui retardent notre progrès économique.

Tchadiennes, Tchadiens ;

Mes chers compatriotes

L’essor de notre république passe aussi naturellement par la stabilité, la cohésion sociale et la sécurité. Ces valeurs sont, à l’évidence, des ferments indispensables qui déterminent le succès des chantiers du renouveau.

Il est du devoir de toute la communauté nationale de s’investir pour que l’entente cordiale et l’union fraternelle demeurent une préoccupation quotidienne.

Je suis d’ailleurs convaincu que les Tchadiens savent faire la différence entre l’intérêt supérieur de leur nation et les désirs égocentriques des adeptes du mal et de la division.

Tous ceux qui pensent qu’ils peuvent tromper les tchadiens pour assouvir leur funeste ambition doivent se désillusionner.  Il ne sert à rien de semer la haine entre les tchadiens et d’alimenter des conflits dans nos communautés.

Ce jeu est extrêmement dangereux et nous devons tous comprendre que rien, absolument rien ne peut dévier le Tchad de sa trajectoire actuelle qui est parfaitement tracée.

Tchadiennes, Tchadiens ;

Mes chers compatriotes

Comme il est de tradition, je forme des vœux de prospérité et de paix durable pour notre République.

J’adresse mes vœux de santé et de plein épanouissement à tous les tchadiens, ceux de l’intérieur et de la diaspora ainsi qu’à l’ensemble de la communauté d’expatriés vivant dans notre pays.

Bonne et heureuse année 2019.

Vive la République.

Vive le Tchad.

4 Commentaires

  1. mahamat salehsaleh Dakharo
    1 janvier 2019 at 0 h 37 min Répondre

    nous vous souhaitons aussi une vie longue pleine de santé,afin que nous réalisons ensemble ces chantiers.nous peuple du Tchad nous sommes fatigué de voire toujours la communauté tchadienne divisée,de pratiquer la haine,nous sommes pour la paix,la solidarité et la prospérité.

  2. Taha adam Ismaïl
    1 janvier 2019 at 11 h 15 min Répondre

    Merci Mr le président et je souhaite ardement la relance economique de notre pays .Et j’appele à la prise de conscience à tous les tchadiens pour la bonne gestion des affaires publiques comme vous l’avez dit <>.

  3. BERAMADJI DJEKODOM BERTRAND
    1 janvier 2019 at 14 h 04 min Répondre

    Je suis époustouflé par ce beau et séduisant discours du president ,mais dans mon fort interieur j’ai un sentiment d’incrédibilité qui me rend scéptique.
    une petite suggestion, que je me permette de faire à son excellence : de reduire le taux de homage

  4. NGUEYAM DJIRAINGUÉ JOSUÉ
    2 janvier 2019 at 5 h 48 min Répondre

    Déby est un malade qui sait se moquer des tchadiens. En faite, je veux savoir : qui sont ceux qui se gossent des francs et autres ressources du Tchad ? Qui divise pour mieux régner ? Je veux dire arabophones d’une part et francophones d’autre part? Chrétiens et musulmans ? Qui sont ceux qui sont aux postes stratégiques dans l’armée et dans les différentes institutions publiques et politiques du Tchad à l’intérieur et à l’extérieur du pays ? Qui sont ces personnes qui tuent sans scrupule des tchadiens au nord, à l’est, au sud et à N’Djamena sans être inquiété par la justice tchadienne? Qui empêche aux écoles de fonctionner et à l’économie de connaître son essor ? Qui nomme des enfants sans expériences aucunes à des hauts postes de responsabilité dans l’administration publique tchadienne ? Qui emprisonne, empoisonne et assassine les étudiants, les journalistes et les hommes politiques de l’opposition dans ce pays ? Qui augmente les taxes et fait de l’inflation un système de commerce rentable au Tchad ? Des farceurs-moqueurs de la trame de Déby ne sauront que tenir en haleine les tchadiens pour préserver leur pouvoir grâce aux services qu’ils rendent à la “mère-partie” la France. Que de leurres! Vous vous moquez des tchadiens parce que vous ne connaissez pas l’extrême pauvreté, la misère, la faim et la soif, vous, vos gosses, vos parents, vos beaux-parents et vos amis jurés du MPS !!!! Les tchadiens sont fatigués de vos discours mensongères, nous avons juste besoin que vous quittiez le pouvoir. Que vous puissiez rendre au Tchad tout ce que vous avez volés et que vos gosses se marrent avec en occident et en Amérique. Arretez de jouer à la farce parce que celui qui pollue l’environnement tchadien avec des engins de mort et avec le sang des tchadiens, c’est encore vous. Merci de comprendre ce cris de coeur et de songer à quitter le pouvoir. Y’en a marre.

Laisser un commentaire