Tchad : l’université de N’Djamena bientôt baptisée « Zakaria Fadoul Kittir »

Tchad : l’université de N’Djamena bientôt baptisée « Zakaria Fadoul Kittir »

Selon des informations recueillies auprès des autorités de l’enseignement supérieur, l’université de N’Djamena sera baptisée « Université Zakaria Fadoul Kittir ».

La demande serait venue de la famille de l’enseignant chercheur et écrivain tchadien. Dr Zakaria Fadoul Kittir a été pendant des années vice-recteur de l’université de N’Djamena. Il a aussi enseigné au département de la Linguistique.

Ancien ministre de la République, Feu Zakaria Fadoul Kitir fût le premier ministre de l’Enseignement supérieur sous la 4ème République et le premier bachelier de sa communauté avec un baccalauréat série C, obtenu en 1968 au Lycée Félix Eboué de Fort-Lamy, actuel N’Djamena.

Lire aussi : Tchad : la liste du 1er gouvernement de la 4e République

Universitaire de renom, écrivain hors pair avec à son actif plusieurs publications littéraires et scientifiques de hautes qualités, ceux qui ont côtoyé le défunt de très près ne tarissent pas d’éloges.

Université de N’Djamena/

Feu Zakaria Fadoul Kitir, habilité  à diriger  des recherches  en anthropologie linguistique  est né en 1946 à Ourba, province du Wadi-Fira. Il a servi entre autres, comme Chef de département des lettres et linguistique à l’Université de N’Djamena, directeur de l’Institut national des sciences humaines, vice-recteur de l’université de N’Djamena, recteur de l’université virtuelle du Tchad, etc.

Lire aussi : Décès Zakaria Fadoul Kittir : le président Déby est allé présenter ses condoléances

Il a été fait chevalier de l’ordre national du Tchad et Chevalier de l’ordre international des Palmes académiques du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES).

Alors qu’il devrait recevoir le 30 novembre 2019, le Grand prix du mois du livre 2019, Dr Zakaria Fadoul Kitir est rappelé auprès de Dieu le dimanche 24 novembre à l’âge de 73 ans. Le défunt laisse après lui, une veuve et un orphelin.

Un commentaire

  1. Allayanmal
    28 février 2020 at 13 h 41 min Répondre

    Il est de la responsabilité de l’Etat de le decorer à titre posthume,porter son nom sur un edifice,etc mais pas à la famille de revendiquer.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :