Tchad : l’opposition politique se plie à l’interdiction de sa marche par le gouvernement

Tchad : l’opposition politique se plie à l’interdiction de sa marche par le gouvernement

L’opposition démocratique tchadienne a prévu une marche pacifique le  lundi 24 juin sur l’ensemble du territoire national. Une marche que le gouvernement a interdit par un arrêté du ministère de l’Administration du Territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance locale.

Dans un communiqué de presse rendu public ce dimanche 23 juin, « l’opposition accepte de se plier à cette interdiction qui est un coup de plus à la démocratie ». Pour ce faire,  elle accorde un délai de deux semaines au gouvernement pour prendre en compte quelques points de ces revendications, selon les termes du communiqué signé du 3ème rapporteur de la Coordination de l’opposition démocratique, Dr Nasra Djimasngar .

Les points de revendication des partis politiques de l’opposition sont les suivants : la recomposition de la Céni (Commission électorale nationale indépendante) en tenant compte de la parité ; le renouvellement sans délai des démembrements de la Céni ; l’intégration du kit biométrique dans le code électoral ; le maintien de la caution de 10 millions pour les présidentielles ; le maintien du mode de scrutin toujours en vigueur au Tchad ; le maintien des 35 ans comme âge minimum pour être candidat à l’élection présidentielle.

Selon le communiqué de presse,  passé le délai des deux semaines, le gouvernement  sera tenu responsable de tout ce qui adviendra.

Laisser un commentaire