Tchad: la liste des responsables de la DDS poursuivis par la Justice

Une vague d’arrestations a frappé des anciens responsables de la Direction de la Documentation et de la Sécurité (DDS), police politique et répressive d’Hissein Habré. Ces hommes, poursuivis par la Justice sur plainte des victimes depuis 2000, ont continué a occupé différents postes de responsabilité souvent à des hauts niveaux sans être inquiétés. Aujourd’hui, ils semblent être rattrapés par l’histoire. Album des présumés criminels.

Saleh Younous: Récemment directeur général adjoint des Postes et Télécommunications au ministère des Postes et Nouvelles Technologies. Sous le règne d’Hissein Habré, il a était le premier directeur de la Direction de la Documentation et de la Sécurité (DDS) (avril 1983 au 30 mai 1987), puis consul général du Tchad en Arabie saoudite et délégué de la préfecture du Batha.

Mahamat Djibrine dit «El-Djonto»: Chef de Cabinet du Directeur général de la Police nationale, poste qu’il occupe jusqu’à son arrestation. Il a été renvoyé en janvier 2005 de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Il fut chef du service contre-espionnage et coordonnateur de la documentation chargé de centraliser toutes les fiches et rapports avant de les transmettre au Directeur et à Hissein Habré. Il était aussi commissaire à la commission d’investigation de la DDS, chef de mission terroriste chargé de persécuter et de liquider physiquement les opposants tchadiens à l’étranger.

Abdelkader Hassan dit «Rangers»: Officier de Liaison au ministère de la Sécurité et de l’Immigration, ex-service de Législation du ministère de la Sécurité publique et de l’Immigration, ex-chef de sécurité à la Primature et ex-attaché de sécurité du ministre de la Sécurité publique. Il a exercé sous Habré comme chef de service Exploitation étrangers de la DDS.

Mahamat Wakaye: Il est, actuellement, directeur de la police judiciaire. Ex-contrôleur général de la police nationale et commissaire central pour la ville de N’Djaména. Il a d’abord occupé le poste du commissaire adjoint à l’aéroport le 25 octobre 1983 et directeur adjoint de la sûreté nationale sous le régime d’Hissein Habré en 1989.

Touka Haliki: Inspecteur général de la Police nationale, ex-commissaire central de police pour la ville de Moundou. Sous le règne d’Hissein Habré, il était directeur de la Police judiciaire et responsable du service des renseignements généraux de 1987 à 1990.

M’Baïkoubou Nestor: Actuellement préfet du Monts de Lam et ex-directeur adjoint de la Garde Nationale et Nomade du
Tchad. Il a occupé du 27 juin 1987 le poste de chef du service de contrôle de la DDS avant d’assurer l’intérim du directeur de la DDS et Directeur adjoint jusqu’au 30 août 1990 avant d’être remplacé par Toké Dady à la tête de la DDS

Ahmat Allatchi: Commissaire Divisionnaire de Police, chef de Surveillance du Territoire du Chari-Baguirmi, anciennement délégué régional de la Police nationale à Batha. Directeur de la DDS de juillet 1990 au 29 août 1990. Formé à l’école des commissaires de Lyon en France

Moussa Outman: Ex-préfet de Tandjilé et actuel chef de personnel à la Direction de Renseignements Généraux. Sous Hissein Habré, il était chef de secrétariat de la DDS et chef du service de la Sécurité intérieure de la DDS.

Abbas Abougrène Actuel Chef de service de contre- espionnage à l’Agence nationale de sécurité (ANS). Il était chef de service de la Sécurité fluviale et agent du service de recherche de la DDS.

Nodjinan Jérôme: Commandant adjoint du corps urbain à Moundou et ex-adjoint délégué régional de la police à Bol. Il était chef adjoint du service « recherches » et officier de sécurité de la DDS.

Khalil Djibrine: Préfet du Lac et ex-sous-directeur des Finances à la Manufacture d’Equipements Militaires (MANEM). A la DDS, il était chef du Service Liaison militaire et extérieur.

Notre Temps #528 disponible en pdf sur boutique.tchadinfos.com

3 Commentaires

  1. 2D-kost offishal
    8 juillet 2013 at 13 h 13 min Répondre

    et les restes ont les arrêtes quand alors? par exemple ministre de la defansse et chef d’etat majore sous HABRE.
    et afaire habré je pens que c’est juste des bruit ou realité cette justice?

  2. Guetna Noé Samuel
    9 juillet 2013 at 7 h 56 min Répondre

    Qui tue par epée mourra par epée! Qui avait pensé un jour que Dieu pourrait reveler cela un jour? Que la grace soit rendue non aux politiques tchadiens mais à Dieu. Car tous ceux qui crient victoire ont assisté de loin ou de pret HH dans ce massacre.

  3. Hassane
    15 décembre 2014 at 15 h 41 min Répondre

    tous ces complices de la police politique du dictateur HH doivent etre transfeés dans des grands geoles et par la suite executer en public;je ss tres navré de voir certains responsables de la DDS se promener librement , il faut que cela cesse !!!! meme les agents DDS seront interpellés

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :