Tchad : l’IGF décèle une manipulation dans le mandatement des agents de l’État

Tchad : l’IGF décèle une manipulation dans le mandatement des agents de l’État

Par un point de presse, l’inspecteur général des finances adjoint a fait état de manipulation dans le mandatement des agents de l’État augmentant ainsi la masse salariale mensuellement.

Il est pour l’inspecteur général des finances adjoint, Loukman Moustapha Hussein de rappeler que la crise économique qui secoue les finances publiques depuis 2016 ont amené l’État à décréter les 16 mesures pour juguler à cette situation. Mais, reconnait-il, la masse salariale ne cesse de croître mensuellement.

Selon, Loukman Moustapha Hissein, en date du 5 septembre 2019, le ministère des Finances et du Budget a initié une mission de contrôle et vérification à la direction de la Solde pour faire la lumière sur cette augmentation. C’est ainsi que, toujours selon l’inspecteur général des Finances adjoint, la mission de contrôle a constaté “des pratiques anxieuses occasionnant une augmentation mensuelle de la masse salariale.” Il s’agit entre autres :

  • Des rappels des primes injustifiées ;
  • Des rappels des salaires injustifiés ;
  • Des réhabilitations injustifiées des agents suspendus par la mission de l’audit des diplômes ;
  • Des modifications d’indice salarial.

Il faut aussi noter que ces rappels induments perçus ne concernent que le mois d’août 2019, a précisé l’inspecteur.

Des mesures conservatoires

Suite à cette enquête, l’inspection générale des Finances a suspendu l’ex-directeur de la Solde ainsi que ses complices. L’inspection d’informer que des poursuites judiciaires sont d’ores et déjà entamées pour situer la responsabilité de chaque agent impliqué dans cette affaire.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :