Tchad: la levée de l'immunité du chef de l'opposition à l'ordre du jour de la session parlementaire

L’Assemblée nationale du Tchad examinera dans les prochains jours la levée de l’immunité parlementaire de Saleh Kebzabo, chef de l’opposition, de délit d’outrage, d’atteinte à l’autorité de la Justice et de diffamation, selon un décret présidentiel publié lundi qui a modifié l’ordre du jour de l’actuelle session parlementaire.

M. Kebzbao, leader de l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR, deuxième force au Parlement, derrière le parti au pouvoir ultramajoritaire), est accusé pour des propos tenus à un media en ligne.

A l’instar de M. Kebzabo, M. Lama Tchindébé, élu du Mouvement patriotique du salut (MPS, parti du président Déby), accusé de détournement de fonds publics, fait également l’objet d’une demande de levée d’immunité de la part du gouvernement.

Réuni jeudi dernier, le bureau de l’Assemblée nationale a estimé ne pas pouvoir étudier pour l’instant les demandes du gouvernement sur la levée de l’immunité de ces deux élus. Le Parlement étant en session extraordinaire avec un ordre du jour précis, il faut que le gouvernement prenne un nouveau décret pour prolonger la session et modifier l’ordre du jour (comme le recommande la Constitution), ou qu’il attende la session ordinaire d’octobre.

Le calendrier de l’actuelle session extraordinaire de l’Assemblée nationale, entamée depuis un mois, est désormais modifié. Et sa clôture, prévue pour fin juillet, devrait être repoussée de quelques jours.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :