Tchad : Les  postes clés occupés par le  général Routouang Yoma Golom

Tchad : Les postes clés occupés par le général Routouang Yoma Golom

Le député et général de corps d’armée Routouang Yoma Golom est décédé dans la matinée de ce 22 janvier 2021 de suite du coronavirus. Tchadinfos revient sur les postes clés qu’a occupés ce natif du Mayo-Kebbi Est.

Sous Hissène Habré

  • Ministre de la Justice et Garde des sceaux  (1985)

Le général de corps d’armée Routouang Yoma Golom a, sous le régime de l’ancien président Hissène Habré, occupé le poste de ministre de la Justice et Garde des sceaux en 1985.

Régime d’Idriss Déby Itno

  • Plusieurs fois ministre entre 2002 et 2006

Routouang Yoma Golom est l’un des grands militants du Mouvement patriotique du salut (MPS) et ex-secrétaire général de ce parti. Grand commis de l’Etat, il sera nommé ministre de l’Agriculture puis celui des Postes et des Télécommunications en 2003.

Il a également occupé la tête de plusieurs départements ministériels notamment celui de l’Administration du territoire (2004), du Commerce et de l’Industrie (2005) et enfin de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Immigration (2006).

  • Une carrière parlementaire

Depuis 2011, feu Routouang est député du Mouvement patriotique du salut (MPS) pour la province du Mayo-Kebbi Est. Il a présidé la Commission parlementaire de défense et sécurité ; la Commission politique générale, institutions, lois, affaires administratives et judiciaires.  Il a été aussi membre de la Commission spéciale chargée de l’examen du projet de loi constitutionnelle.

  • Carrière militaire

Officier supérieur de son état et général de corps d’armée à la retraite, Routouang a servi dans l’armée où il a occupé le poste de chef d’état-major général de l’armée nationale en 1997. Il est le 9e chef d’État-major nommé par le président de la République du Tchad, Idriss Déby Itno.

  •     Gouverneur suppléant du FIDA pour le Tchad

En octobre 2001, il a été gouverneur suppléant du Fonds international de développement agricole (FIDA) pour le Tchad. Une organisation qui contribue à fournir aux ruraux pauvres, femmes et hommes, les ressources nécessaires pour accroitre leurs revenus et améliorer leur sécurité alimentaire.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :