Lundi 21 juin 2021

Tchad : les partis politiques membres de Wakit Tama se disent favorables à un dialogue national inclusif

Plusieurs partis politiques membres de la coordination des actions citoyennes ’’Wakit Tama’’ ont animé une conférence de presse ce vendredi 4 juin. Ils affirment n’avoir pas quitté la plateforme mais se disent partant pour le dialogue.

La politique que mène le Conseil militaire de transition (CMT) n’est pas appréciée par les partis politiques du mouvement Wakit Tama. La nomination du Premier ministre de transition, la formation du gouvernement de transition composé de 40 membres sont tous ‘’azimut’’, a indiqué le porte-parole des partis politiques membres de la plateforme Wakit Tama, Mahamat Bichara. Elles “ne sont fondées que sur le clanisme, le népotisme et le clientélisme’’, a déclaré Mahamat Bichara.    

Au sujet de l’éventuelle mise en place du Conseil national de transition (CNT), “la désignation des membres du Conseil national de transition est confiée au vice-président du CMT qui s’est adjoint pour la circonstance, les service de monsieur Kabadi et celui du président du groupe parlementaire MPS pour faire le casting”, a informé le porte-parole des partis politiques de Wakit tama. Une manière qui biaiserait le dialogue tant attendu par le peuple, estiment les leaders politiques. “Il n’est pas exclu qu’on fera le plein des partisans au détriment de ceux qui veulent vraiment le dialogue au point de retomber dans le cycle infernal de violence aux lendemainx du dialogue national inclusif’’.

Il y a de cela quelque temps, des informations circulant sur la toile ont annoncé que des partis politiques membres de la coordination des actions citoyennes ont quitté le rang de la plateforme Wakit tama. Information que le porte-parole des partis politiques de cette coordination, Mahamat Bichara a démentie. ’’Nous n’avons jamais quitté cette coalition’’, a-t-il martelé. Il s’agit d’un souci de mal compréhension et de méthode d’approche entre les partis politiques issus de Wakit tama et les organisations de la société civile.  “Il faut prendre des prédispositions au dialogue et à cette fin, le contact avec les autorités de fait est nécessaire. Mais pour la société civile, une telle démarche ne peut se faire que par une médiation internationale’’, relate Mahamat Bichara.

Faut-il reconnaitre la légitimité du CMT ?

Dans la plupart des déclarations faites par la coordination des actions citoyennes ‘’wakit Tama’’ représentée par Max Loalngar, le CMT est illégal et illégitime. Mais les partis politiques, eux, prennent position face à cette interrogation. Ils optent pour le dialogue.  ’’C’est une question de logique. Nous allons continuer à dire que le CMT est illégitime et rester loin d’eux? C’est n’est pas l’approche du Wakit Tama“, a indiqué le porte-parole Mahamat Bichara.

Ecobank 2

Laisser un commentaire

économie

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo demande le divorce d’avec sa femme Simone Ehivet Gbagbo

De retour au pays après dix ans passés en prison à la Haye, l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo a déposé ce lundi au tribunal...

Le Tchad représenté à la 12e Assemblée générale ordinaire de RAFPRO au Bénin

Cotonou, la capitale du Bénin a abrité du 16 au 18 juin 2021, la 12e assemblée générale ordinaire du Réseau africain des Institutions et...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
241 votes · 242 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité