Tchad : les mouvements qui ont perturbé l’école tchadienne ces dernières années

Tchad : les mouvements qui ont perturbé l’école tchadienne ces dernières années

EDUCATION – Au courant des cinq dernières années, une multitude de grèves a perturbé le bon fonctionnement de l’école tchadienne. Récapitulatif.

Voici cinq mouvements de grève qui ont perturbé la tenue des cours au Tchad ces cinq dernières années :

  • Port obligatoire de casque :  Le 1er mars 2015, le port du casque pour les motocyclistes a été rendu obligatoire par le gouvernement. Une mesure gouvernementale qui a provoqué une vive tension du côté des élèves et étudiants.  Ces derniers ont exprimé leur colère dans des artères de la ville de N’Djamena. Leur réaction a amené le gouvernement à suspendre les cours le 10 mars. 
  • Les 16 mesures :  nous sommes en 2016, le gouvernement tchadien annonce  les 16 mesures. Une décision d’urgence dite « d’austérité » prise par l’État tchadien pour faire face à la conjoncture économique que traverse le pays. Cette mesure supprime des primes, indemnités des travailleurs. Cela entraine très vite une vague de contestation du corps enseignant. Des grèves sont déclenchées sur l’ensemble du territoire national. Conséquence : paralysie du système éducatif durant des mois.  
  • Les mouvement estudiantins : les multiples contestations des étudiants ont aussi perturbé le déroulement des cours. On note la suppression de la bourse des étudiants en 2016 qui a enclenché une série de grèves.
  • Covid-19 : le 20 mars, le gouvernement  suspend d’urgence les cours  au Tchad. Objectif : contenir la propagation du nouveau coronavirus. Les établissements scolaires et académiques ont  fermé leurs portes. Les élèves et étudiants sont condamnés à rester à la maison pendant plus de trois mois sans cours.  
  • Violation de l’accord de janvier 2020 : les principales centrales syndicales et le gouvernement signent un accord mettant fin à une longue grève qui a ébranlé l’école tchadienne. 8  mois plus tard, les enseignants crient à la violation de cet accord et lancent un préavis de grève de 10 jours. au terme de l’ultimatum, le syndicat des enseignants déclenche une grève de 6 jours perturbant la rentrée scolaire 2020-2021 prévue pour le 2 novembre.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :