Tchad : les détails de la plainte contre Djérassem Le Bémadjiel, ex-ministre du Pétrole

EXCLUSIFL’ex-ministre du pétrole et de l’énergie, Djérassem Le Bémadjiel est mis en garde à vue ce mercredi 2 septembre. Cette mise en garde à vue fait suite à une plainte transmise le 18 août, au procureur général, près la Cour d’appel de N’Djamena, par l’Inspection générale d’Etat. Nous avons pu consulter la plainte, on vous relate la substance.

Selon la plainte déposée par l’IGE, L’ex-ministre Djérassem Le Bémadjiel, est accusé de détournement des deniers publics, utilisation des biens de l’Etat, corruption, atteinte à la fortune publique, abus de fonction et de confiance, enrichissement illicite, complicité de détournement de deniers publics et entrave au bon fonctionnement de la justice.

En effet, par ordre de mission N°076/PR/2019 du 24 septembre 2019, l’Inspection générale d’Etat a diligenté une mission de contrôle et de vérification de la gestion des ressources humaines, financières du ministère du Pétrole, des Mines et de l’Energie et les entités sous tutelle. Lors de cette mission, et après analyse des documents mis à sa disposition, ainsi que  l’ensemble des documents soumis au contrôle et à la vérification, plusieurs irrégularités et des fautes de gestion ont été relevées, indique le document que nous avons consulté.

Pour l’IGE, entre 2013 et 2014, deux contrats d’audit ont été signés par le ministre en charge du pétrole avec les cabinets  ALEX STEWART INTERNATIONAL, un cabinet de droit américain, et le cabinet d’audit camerounais, CAMEROUN AUDIT CONSEIL (CAC), pour l’audit des contrats pétroliers conclus par le Tchad.

Le montant initial de la dérogation accordée par l’Organe chargé des marchés publics (OCMP) pour lesdits contrats est de 19.630.000 dollars US TTC. Curieusement, révèle le document, il a été constaté qu’au moment de leur signature, le montant initial est passé à 20.178.250 dollars US TTC, soit un écart positif de 548.250 dollars US.

Par ailleurs, poursuit le document, dans le cadre de l’exécution desdits contrats, l’ex-ministre du pétrole a systématiquement autorisé le paiement de 25 factures d’un montant cumulé de 16.900.000 dollars US, à titre d’honoraires au cabinet ALEX STEWART INTERNATIONAL et ce, en violation flagrante des dispositions contractuelles.

Dans la plainte, l’IGE rapporte au procureur un refus de l’ex-ministre de collaborer avec la mission de contrôle. Ce qui constitue, selon elle, une entrave au bon fonctionnement de la justice conformément aux dispositions de l’article 207 du code pénal.

La plainte de 3 pages avance que les faits reprochés ci-dessus à Monsieur Djérassem Le Bémadjiel, ex-ministre du Pétrole sont prévus et punis par les articles  195, 199, 200, 203, 204, 207, 411, et 80 du code pénal.                                            

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :