Tchad: les défis de l’agriculture verte débattus à la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat

Tchad: les défis de l’agriculture verte débattus à la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat

Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat (SME) qui se déroule à N’Djamena, la question des défis de l’agro-business et de l’agriculture en général a été au centre de plusieurs ateliers de formation. Les défis liés aux activités agricoles au Tchad sont nombreux. L’on note entre autres,  les défis climatiques, techniques, naturels, structurel.

Une conférence-débat organisée le mercredi 14 novembre dernier au Palais du 15 janvier a permis d’aborder les différents contours de l’agriculture au Tchad. Placée sous le thème « défis et perspectives de l’agro-business au Tchad », elle a été développée par  Konodji Guelngar Roland, économiste numérique et environnementale.

Sur le plan technique, les défis sont énormes. En effet, la faible production scientifique au Tchad constitue une grande barrière à l’évolution de l’agro-business. Il convient d’ajouter à celle-ci, la présence des centres de vente des pesticides et produits médico-vétérinaires. La compétence technique pour rédiger les projets n’est pas perdue de vue. Pour le conférencier Konodji G. Roland, beaucoup de jeunes tchadiens ne voient pas leurs projets financés à cause de ce manque de connaissance dans la rédaction des projets. Le manque des  études de faisabilité et la faible ressource dans les centres phytosanitaires régionaux entrent aussi en ligne de compte.

A cet effet, l’exposant a donné des  orientations et des conseils aux jeunes initiateurs. Pour lui, il faut identifier adéquatement le projet et le commencer  quelque part, surtout dans les segments d’une activité de l’agri-prenariat que l’on peut facilement maîtriser. Il faut aussi éviter le découragement, c’est pourquoi il faut aller, tant que possible en groupe.  Faire des échecs est une opportunité d’apprentissage. Il faut se relever chaque fois qu’on tombe, a relevé Konodji G. Roland.  Plus loin, il faut aussi avoir un business plan toujours actualisé.  L’amour de son activité constitue en lui-même un atout, il suffit juste d’y donner du temps. Aussi, l’économiste numérique et environnemental conseille de ne pas  manquer les forums, les conférences, les centres de recherche et développement.

Un commentaire

  1. Semaine mondiale de l’entrepreneuriat (SME) – United Africa News
    17 novembre 2018 at 20 h 54 min Répondre

    […] Source: TCHAD INFOS […]

Laisser un commentaire