Tchad : les conseillers du 9ème arrondissement de N’Djamena exigent une session extraordinaire

Tchad : les conseillers du 9ème arrondissement de N’Djamena exigent une session extraordinaire

16 conseillers sur les 27 que compte la commune du 9e arrondissement de la ville de N’Djaména ont fait un point de presse ce samedi 6 juin pour exprimer leur mécontentement.

Les conseillers du 9ème arrondissement de N’Djamena sont mécontents, disent-ils, « de la gestion opaque du maire Mahamat Kerima Saleh ». Acyl Fassou Toukna, un des représentants des conseillers, a indiqué que le maire Mahamat Kerima Saleh fait recours a des personnalités politiques surtout influentes dans le parti au pouvoir pour son maintien à la tête de l’exécutif. Ces manœuvres, toujours selon Acyl Fassou Toukna, sont contraires a la loi régissant la décentralisation, puisque les affaires de la commune se discutent essentiellement en session du conseil municipal.

Il faut rappeler que le 15 mai dernier, lors d’un point presse tenu par ces mêmes conseillers, le maire du 9ème arrondissement a porté plainte contre deux d’entre aux pour diffamation. L’ affaire à ce jour est pendante. Se référant a la loi 002 dans son article 37 qui dispose que “le conseil municipal est responsable de l’organisation communale“, les conseillers demandent au maire de cesser  immédiatement son arrogance et de rendre compte de sa gestion.

Enfin, les conseillers, par la voix de Acyl Fassou Toukna, demandent à la tutelle de prendre ses responsabilités et de répondre à la demande de la tenue de la session extraordinaire par le conseil pour éviter que cette crise perdure. Au contraire le conseil entend utiliser les moyens légaux pour se faire entendre surtout celui de constituer un cabinet d’huissier afin de constater le vide juridique.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :