Tchad: les communes de N’Djamena paralysées par une grève sèche

Tchad: les communes de N’Djamena paralysées par une grève sèche

Le personnel des dix communes d’arrondissement de la capitale tchadienne accompagné de celui de la mairie de la ville de N’Djamena observent une grève sèche ce lundi 8 au mercredi 10 octobre. Objet de la grève, la revendication des arriérés de salaire.

A la mairie de la ville de N’Djamena, le personnel revendique 4 mois d’arriéré de salaire. Dans les communes d’arrondissement, les revendications varient: 10 mois pour certaines, 14 pour d’autres.

Cette grève lancée par le syndicat des agents des communes du Tchad est observée à la lettre par les agents de la mairie centrale. Pas de bureau ouvert. Les policiers postés à l’entrée répliquent presque automatiquement à tous les visiteurs ‘’ le personnel est en grève. Revenez le jeudi’’. Le cabinet du maire, lui, fonctionne.

Le  nouveau maire de la ville de N’Djamena se trouve déjà confronté à un mécontentement de son personnel.

Laisser un commentaire