Tchad : le Synecs exhorte le gouvernement à lever les 16 mesures

Tchad : le Synecs exhorte le gouvernement à lever les 16 mesures

Le corps enseignant célèbre ce 5 octobre la Journée internationale qui lui est dédiée. Prélude à cette commémoration, le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (Synecs) a fait une communication relative au rôle quand bien important, noble et vital des enseignants.

Sous nos cieux,  c’est l’occasion de souligner le professionnalisme et l’implication des enseignant(e)s dans le système éducatif et le développement national. Cette journée rappelle la valeur, la reconnaissance et le soutien du travail abattu par ces derniers et leur offrir des meilleures conditions de vie afin d’exercer pleinement.

C’est dans cet esprit que le Bureau exécutif national (Ben) du Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (Synecs), par l’aura de son président, Nguirayo Jérémie, loue l’effort, l’endurance, le dynamisme des enseignants et chercheurs. Le Ben les exhorte à rester vigilants, car le décret 687 instituant les “16 mesures” continue à faire des misères aux fonctionnaires, notamment les enseignants et chercheurs du supérieur malgré la croissance économique.

Le Synecs “réitère sa demande au gouvernement de lever ces mesures, et rétablir les salaires et indemnités des enseignants qui croupissent dans la misère depuis 3 ans. L’accord signé entre le gouvernement et le Synecs en septembre 2013 est à moitié appliqué et il est temps de reprendre les négociations, car les enseignants sont relégués au second rang“, affirme le président du Synecs. Les enseignants du supérieur meurent par déficit de couverture sanitaire, avec une moyenne désolante de 10 par an. Il faut d’urgence opérationnaliser la couverture sanitaire universelle au niveau du supérieur.

La gouvernance universitaire est un véritable problème; les responsables administratifs foulent aux pieds les enseignants selon leur aise, sans aucune décision paritaire. Cela constitue pour le Ben un règlement de compte et le ministère doit prendre ses responsabilités.

Le Ben demande au gouvernement de rendre effectif le reversement du personnel enseignant contractuel à la solde durant cette année académique. Pendant que la rentrée pointe à l’horizon, nombre d’enseignants accusent des arriérés de primes et d’indemnités malgré la coupe drastique. Le personnel vacataire est laissé à son triste sort. Ceux et celles retraités totalisent plusieurs mois d’arriérés de pension. Le gouvernement doit rendre effectif leur bancarisation. Le Ben  informe le gouvernement que ses revendications demeurent inchangées même si la célébration se passera dans un climat démotivant et morose. “La reprise officielle et immédiate des assises sur certains aspects de la plateforme syndicale revendicative mérite une attention particulière”. ” Ils ont intérêt à résoudre tous les problèmes au niveau supérieur dans un bref délai pour éviter toute perturbation dans les établissements supérieurs du pays pendant cette année (…), avertit le présidentavant de clore en appelant, “ses militants à la solidarité et à la mobilisation“.

BACTAR Frank I.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :