Tchad : le PFJD s’apprête à se retirer de l’Alliance Victoire

0
20

Le Parti fédéral pour la justice et le développement (PFJD) est en train de vouloir claquer la porte de l’Alliance Victoire. La décision d’adhérer à cette plateforme n’est pas partagée au sein du parti.

Le PFJD fait partie des membres fondateurs de l’Alliance Victoire mise en place le 2 février 2021. Mais ce n’est pas le président du parti Mahmoud Ali Mahmoud qui a signé le manifeste. C’est plutôt le secrétaire général, Angali Ryaïra. Toutefois, ce n’est pas du goût de son président qui vit au Nigéria depuis quatre ans.


Dans un communiqué qu’il a signé le 10 février depuis Abuja (la capitale nigériane), Mahmoud Ali Mahmoud désapprouve vertement son SG. « Le PFJD n’est impliqué ni de près ni de loin de la signature du “Manifeste de l’Alliance Victoire” signé en son nom en date du 2 février par un certain Secrétaire Général. Il s’agit d’une grave forfaiture entreprise par la seule personne, sans concertation avec la hiérarchie et les membres du parti. Cet acte individuel et dénué de toute responsabilité n’engage en aucune manière le PFJD », écrit-il (sic). Et de conclure que le PFJD va investir son candidat à l’élection présidentielle à l’issue « d’un congrès qui se tiendra bientôt à N’Djamena ».

Le secrétaire général, Angali Ryaïra que nous avons rencontré, reconnait à demi-mot qu’il a commis une erreur mais il indique qu’il n’y a « aucune anguille sous roche », qu’il a pris cette décision en son « âme et conscience pour un changement dans le pays ». Car, complète-t-il, le PFJD ne peut pas « soutenir le président Déby », d’où la décision de faire partie d’une alliance de l’opposition où « tout le monde est éligible, pourquoi pas le candidat du PFJD ».

Angali Ryaïra souligne que depuis quatre ans que le président est au Nigéria, c’est lui qui gère le parti et il dit ne pas comprendre qu’on le traite « d’un certain secrétaire général ». « Si le président ne veut pas, qu’il le dise et on se retire, c’est tout », s’exclame-t-il en nous montrant les échanges qu’ils ont eu avec son président sur les réseaux sociaux où il menace de démissionner si le président ne retire pas son communiqué.

Mahmoud Ali Mahmoud que nous avons pu joindre souligne que le passé est derrière eux. Il a promis retirer le communiqué pendant que le secrétaire général, lui, ira notifier à l’Alliance Victoire le retrait du PFJD.
Pour conclure, Mahmoud Ali Mahmoud indique que son parti tiendra un congrès dans les jours à venir pour désigner son candidat à la présidentielle.

Laisser un commentaire