Tchad : le parti FSDT exige la libération du journaliste Martin Inoua Doulguet

A l’occasion du 5e anniversaire de l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes français, le parti Front des socio-démocrates tchadiens (FSDT) fustige le maintien en prison de Martin Inoua Doulguet, directeur de publication de Salam Info.

Le  Front des socio-démocrates tchadiens (FSDT) a mentionné qu’il regrette, après constat, que la liberté de presse se rétrécit au jour le jour au Tchad. Pour lui, la condamnation du journaliste Martin Inoua Doulguet en est une parfaite illustration.

Le FSDT trouve que cette condamnation est attentatoire à l’esprit de la démocratie qui, selon lui, fait de la presse l’un des piliers de cette même démocratie. Le FSDT demande la libération immédiate de Martin Inoua et appelle le président Deby à veiller à ce que les autorités puissent favoriser l’expression d’une presse libre et plurielle pour la consolidation de la démocratie.

A RELIRE : le journaliste Martin Inoua Doulguet condamné à 3 ans de prison ferme

Le communiqué de dire également que le parti FSDT encourage les journalistes tchadiens à ne pas baisser les bras et de continuer inlassablement la chasse de l’information à l’exemple de Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

MOÏSE Dabesne Léon, stagiaire

Laisser un commentaire