Tchad :  le fonds Éducation Sans Délai annonce un investissement pluriannuel pour les enfants et les jeunes touchés par la crise

Tchad : le fonds Éducation Sans Délai annonce un investissement pluriannuel pour les enfants et les jeunes touchés par la crise

EDUCATION – Le Fonds Éducation sans délai (Education Cannot Wait ou “ECW”) a annoncé le lundi 11 décembre 2019 un investissement pour soutenir le déploiement d’un programme pluriannuel de résilience au Tchad. Le financement soutiendra une éducation de qualité pour plus de 230 000 enfants et jeunes dans un pays où la situation de crise prolongée menace l’avenir de 2,4 millions d’enfants et a déscolarisé 1,2 million d’enfants de 6 à 11 ans.

Le financement de démarrage de 16 millions de dollars (USD) sur deux ans d’Éducation sans délai permettra de lancer le nouveau programme conçu pour répondre aux besoins éducatifs pressants des filles et des garçons vulnérables. Ces fonds sont alloués à l’Unicef et serviront de catalyseur pour mobiliser des ressources supplémentaires afin de financer intégralement les coûts du programme qui se chiffrent à 51 millions de dollars (USD) sur trois ans.

« Grâce au généreux financement du Fonds Éducation sans délai, ce nouveau programme va bénéficier aux filles et garçons qui ont été laissés pour compte à la suite des crises et des urgences en cours dans la région. C’est un investissement pour nos enfants et pour un avenir plus prospère pour notre pays », a déclaré Aboubakar Assidick Tchoroma, ministre de l’Éducation nationale et de la Promotion civique du Tchad.

Contexte sécuritaire

Des années de crises ont fait plonger le Tchad à la dernière place de l’indice du capital humain de la Banque mondiale. En raison des violences, des déplacements de population, des effets des changements climatiques, de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire qui affectent le bassin du lac Tchad, 4,3 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire au Tchad, dont 1,2 million de filles et 1,1 million de garçons. Seulement 19 pour cent des filles et 40 pour cent des garçons ont accès au 1er cycle du secondaire, et seulement une fille sur dix termine le cycle moyen.

« L’Unicef exprime sa gratitude au fond Éducation sans délai pour sa contribution substantielle, qui permettra à des milliers d’enfants dans les zones touchées par les urgences au Tchad d’accéder à une éducation inclusive de qualité dans un environnement sûr. Je voudrais également remercier le gouvernement du Tchad pour sa confiance dans la sélection de l’Unicef comme agence bénéficiaire gestionnaire du financement de démarrage », a déclaré Dr Viviane Van Steirteghem, représentante de l’Unicef au Tchad.

Développé sous l’égide du ministère tchadien de l’Éducation nationale et de la Promotion civique (MENPC) avec le soutien d’Éducation sans délai et de divers organismes des Nations-Unies et partenaires internationaux et nationaux de la société civile, le nouveau programme pluriannuel vise à soutenir les enfants et les jeunes qui sont réfugiés, déplacés ou appartenant aux communautés hôtes ainsi que ceux touchés par l’insécurité alimentaire et la malnutrition.

« Nous ne pouvons rester les bras croisés alors que des millions d’enfants sont laissés pour compte. Nous devons intensifier nos efforts pour réaliser le droit à l’éducation de chaque enfant. Les filles et les garçons déracinés par les conflits, la violence et les catastrophes méritent d’avoir accès à une éducation de qualité. Ils méritent la possibilité d’apprendre, de s’épanouir et de réaliser leurs rêves », a déclaré Yasmine Sherif, directrice du fonds Éducation sans délai. « Avec le gouvernement du Tchad et nos partenaires, nous pouvons tenir cette promesse et assurer un avenir meilleur pour tous. »

Un programme diversifié

Le programme comprend une gamme complète d’interventions pour réintégrer les filles et les garçons déscolarisés dans des programmes d’apprentissage et de formation, améliorer les environnements d’apprentissage et former les enseignants, améliorer la gouvernance du système éducatif dans les situations d’urgence, fournir des services d’appui psychosocial et d’alimentation scolaire, soutenir l’éducation de la petite enfance et accroître les inscriptions et la rétention grâce à la mobilisation sociale. En particulier, les adolescents et adolescentes déscolarisés (de 9 à 14 ans) bénéficieront de programme d’éducation non formelle et de développement des compétences pour acquérir des connaissances de base et améliorer leur employabilité.

Le nouveau programme pluriannuel de résilience est aligné avec le Plan Intérimaire pour l’Éducation au Tchad PIET), le Projet de renforcement de l’éducation et de l’alphabétisation au Tchad (PREAT), le Plan de Réponse Humanitaire et la stratégie du Cluster Éducation. Il s’appuie sur les résultats de l’Investissement Initial d’Éducation sans délai au Tchad de 2017 à 2019, qui a atteint un total de 186 000 enfants (dont 45 pour cent de filles), formé plus de 1000 enseignants et construit ou réhabilité 150 salles de classe.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :