Tchad : le FONAC maintient son mot d’ordre de “ville morte” pour demain

Tchad : le FONAC maintient son mot d’ordre de “ville morte” pour demain

Le Front de l’Opposition Nouvelle pour l’Alternance et le Changement (FONAC) a échangé avec les journalistes cet après-midi, 21 novembre 2016, au domicile de Saleh Kebzabo, sur l’opération ville morte lancée pour ce mardi 22 novembre et le bilan des arrestations des militants lors du grand meeting la semaine dernière.

Selon le coordonnateur du FONAC, le député Saleh Kebzabo, le peuple tchadien est victime de meurtrissure orchestrée par le pouvoir MPS et son président fondateur Idriss Deby Itno qui n’arrive pas à payer les salaires des fonctionnaires, la suppression des bourses des étudiants ainsi que la réduction des indemnités.

Comme réponse à cette façon de faire, suggère Saleh Kebzabo « le peuple tchadien doit observer vigoureusement la ville morte demain 22 novembre afin d’exprimer son mécontentement. C’est un exercice difficile certes, mais, c’est aussi le seul moyen pacifique reconnu par la constitution pour contrecarrer les actions gouvernementales » a déclaré le coordonnateur.

Sur la question des retards dans le paiement des salaires, Saleh Kebzabo estime que,  «le fait de payer un ou plusieurs mois d’arriérés de salaires ne résout pas le problème du Tchadien, mais, il faut éradiquer le mal à la racine. Car c’est un problème structurel», insiste-t-il.

Faisant le bilan des arrestations, le président de l’UNDR, Saleh Kebzabo, informe que, cinq militants de son parti et du PLD confondus sont arrêtés avant d’être relâchés, et onze autres personnes sont jusque-là détenues sans aucune charge judiciaire quelconque.

Le coordonnateur du FONAC, regrette aussi les récents conflits agriculteurs éleveurs dans les localités des Miandoum et Bologo qui ont morts d’hommes.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :