Tchad : le chef de l’État est à Laï pour le lancement du PADLFIT

Tchad : le chef de l’État est à Laï pour le lancement du PADLFIT

Le Tchad, en collaboration avec la BADEA et le PNUD lance ce vendredi le Programme d’Appui au Développement Local et à la Finance Inclusive au Tchad (PADELFIT).

Le PADLFIT est un programme intégré ayant pour objectif la réduction de la pauvreté. Il cible en particulier les femmes et les jeunes et l s’accorde parfaitement avec les axes stratégiques formulés dans le Plan national de Développement (PND). Il sera lancé officiellement ce 28 février 2020.

Le  programme est mené par le Tchad à travers le ministère de l’Économie et de la Planification du Développement en collaboration avec la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique (BADEA), et le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD).

Le PADLFIT repose sur trois composantes :

– La promotion du développement local à travers l’amélioration de l’accès des Collectivités locales, Entreprises et Populations aux énergies propres et aux services socio-économiques de base ;

– Le développement des filières agro-sylvo-pastorales et halieutiques ; des micro-entreprises créatrices de valeurs et d’emplois pour lever les contraintes au développement des chaines de valeurs, structurer et renforcer les capacités des unités de production, de transformation et de commercialisation ;

– La promotion de l’inclusion financière et sociale des populations pour faciliter l’accès des ménages vulnérables aux services financiers.

La mise en œuvre du programme s’étend jusqu’en 2021 et prévoit dans chaque province, la réalisation d’infrastructures dont la pose de la première pierre est effectuée en ce jour à Laï. Elle représente les marchés ruraux, les centres culturels, les stations hydrauliques, les centrales énergétiques, les plateformes multifonctionnelles, les centres des métiers, les aménagements hydroagricoles et les centres multifonctionnels des services financiers.

À cela s’ajoute au niveau national, un fonds de développement local, un fonds d’innovation financière, un fonds alternatif de soutien à l’entreprenariat et au commerce et, un fonds de refinancement et de garantie (FRG).

Les investissements nécessaires pour la mise en œuvre s’élèvent à 212 milliards de FCFA soit moins de 15% du budget annuel de l’État tchadien. Toutes ces réalisations se feront avec l’implication des populations locales en adéquation avec le principe du programme qui est de « ne laisser personne de côté ».

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :